Avant les deux affiches de Ligue des Champions du soir, on avait droit à une rencontre de Ligue 1. En l’occurrence, c’était un match de la 31e journée de Ligue 1, avancé à cause de la finale de la Coupe de la Ligue qui se disputera à la date où était prévue initialement la rencontre. Unai Emery prenait la rencontre au sérieux, et sortait une équipe qui ressemblait beaucoup à un onze type, avec comme grosse nouveauté la présence de Kevin Trapp dans les cages. Julian Draxler était lui aligné en tant que relayeur. Côté angevin, il manquait du monde, comme Toko-Ekambi, laissé sur le banc ; Stephane Moulin ayant fait tourner à quelques postes pour se concentrer sur le match face à Caen. Kanga était aligné en pointe.

Les Parisiens donnaient l’impression de vouloir plier la rencontre rapidement, avec plusieurs offensives intéressantes dans les premiers instants de la partie. Mais les Angevins avaient du répondant, en contre notamment. Le SCO frappait plusieurs fois au but, comme Kanga, mais Trapp répondait présent (9e). Butelle se montrait lui décisif sur cette reprise de Cavani, du talon, après un excellent ballon de Di Maria (10e) ! C’est Mbappé qui allait finalement faire la différence. Après un caviar de Draxler, le Français crucifiait Butelle, ouvrant parfaitement le pied (1-0, 11e). Mais dans la foulée, Motta était expulsé, après avoir marché sur Romain Thomas (16e) ! Pas de quoi déconcentrer les Parisiens, et après un bon ballon en retrait de Kurzawa, Mbappé expédiait encore le cuir au fond des filets (2-0, 25e). Angers tentait de répondre, via Tait notamment, mais Trapp sortait une parade décisive (29e).

Angers n’a pas démérité

En infériorité numérique et avec un avantage de deux buts, le PSG adoptait une attitude un peu plus prudente, d’autant qu’Angers avait des arguments à faire valoir. Butelle devait tout de même bien plonger pour éviter d’être lobé (37e). Mbappé était proche de s’offrir un triplé, mais sa tête était bien captée par le portier du SCO (45e). Les 22 acteurs de la partie rentraient donc aux vestiaires sur cet avantage parisien. Au retour sur le pré, Angers donnait l’impression d’avoir abdiqué, et les occasions étaient désormais seulement parisiennes.

Angel Di Maria et Mbappé étaient particulièrement en vue, plus qu’un Cavani qui peinait à se montrer. Le rythme de la rencontre était logiquement très bas, et Emery en profitait pour faire entrer Lo Celso notamment. Il y a eu d’autres occasions pour les locaux, comme cette frappe enroulée d’Alves bien sortir par Butelle (71e), ou ce missile de Mbappé non cadré de très peu (72e). Mais Angers finissait par réagir, et Toko Ekambi, fraîchement entré en jeu, réduisait l’écart (2-1, 75e). Mbappé aurait pu plier le match et après un superbe slalom, il ne s’entend pas avec Kurzawa et les deux hommes se gênent (80e) ! Servi par Rabiot, il touchait ensuite la barre (83e) ! Trapp sortait lui un arrêt décisif sur Toko Ekambi (90e) ! Non sans souffrir, le PSG termine donc par prendre les 3 points.

Revivez le film de la rencontre ici.

L’homme du match : Mbappé (8,5) : l’attaquant tricolore a été dans tous les bons coups devant. Il ouvre le score, à la conclusion d’un bon ballon de Draxler loin d’être évidente (11e), et double la mise un peu plus tard (25e). Un doublé donc, mais pas que ; il a été impliqué dans pratiquement toutes les situations chaudes parisiennes, faisant étalage de tout son talent. On peut même peut-être critiquer ce manque de précision à la finition puisqu’il aurait facilement pu terminer avec un triplé ou un quadruplé ! Un vrai poison pour Angers.

Paris Saint-Germain

- Trapp (6,5) : de retour dans les cages pour la première fois depuis le mois de décembre en Ligue 1, l’Allemand a répondu présent. Si ce n’est cette belle intervention sur cette frappe de Tait (29e), il n’a pas eu à s’employer de façon excessive en première période, puisque la plupart des frappes angevines n’étaient pas spécialement dangereuses. Il peut en revanche mieux faire sur le but d’Angers et mieux couvrir l’angle, mais il se rattrape avec un arrêt décisif à la 90e. De quoi relancer le débat du gardien de but ?

- Alves (6) : le latéral brésilien a rendu une copie très propre. Il n’a jamais été inquiété derrière - malgré son positionnement assez haut - et a été très bon dans le jeu. On a ainsi noté une très bonne entente avec Mbappé, comme en témoigne cette belle ouverture en début de rencontre (6e). Comme toute son équipe, l’expulsion de Motta l’a un peu bridé, le poussant à prendre moins de risques.

- Thiago Silva (6,5) : le défenseur brésilien n’a pas été plus inquiété ce soir. Il faut dire qu’il avait un inexpérimenté Kanga en face de lui. Il a remporté les duels qu’il fallait gagner, a coupé les transmissions angevines quand il le fallait. Très propre en somme. Il a même apporté dans l’aspect offensif, avec son ouverture pour Kurzawa sur le deuxième but parisien quasi parfaite (25e).

- Kimpembe (6) : comme son compagnon de charnière brésilien, le titi parisien s’est montré très serein sur la pelouse du Parc des Princes ce soir. Il a gagné ses duels, réalisé plusieurs interceptions et a été bon dans les transmissions de balle. Il peut cependant mieux faire sur le but angevin, où il est un peu trop nonchalant. Un but qui a ensuite valu quelques frayeurs à son équipe.

- Kurzawa (6) : très critiqué ces derniers temps, il a plutôt bien tenu la route ce soir dans l’aspect défensif, avec un excellent retour sur Guillaume (86e). Il est en revanche aux abonnés absent sur le but d’Angers. On notera tout de même une passe décisive à son actif, avec un ballon en retrait bien senti pour Mbappé (25e). Sa prestation sera-t-elle suffisante pour se remettre le public parisien dans la poche ?

- Motta (non noté) : expulsé peu après le quart d’heure de jeu après être retombé sur Romain Thomas, l’arbitre ayant estimé qu’il avait marché sur le joueur angevin de façon volontaire.

- Verratti (8) : on l’a senti très à son aise dans les premiers instants de la partie, étant très influent dans le jeu. En revanche, l’expulsion de Motta a conditionné sa rencontre forcément, restant devant la défense.Il a pratiquement tenu le milieu à lui seul. Il a distillé plusieurs bons ballons dans le dos de la défense, comme ce service pour Di Maria (37e). L’entrée de Rabiot en deuxième période l’a un peu soulagé des tâches défensives

- Draxler (7,5) : l’Allemand était de retour dans l’entrejeu cet après-midi. Il a été au cœur du jeu, tombant souvent sur le flanc gauche, combinant très bien avec ses partenaires plus avancés sur le terrain. Il adresse ainsi un caviar pour Mbappé qui en profite bien (11e), et un bon ballon pour Kurzawa (63e). Il a montré toute son intelligence de jeu et son QI foot sur cette rencontre. Nkunku l’a remplacé (76e) mais n’a pas vraiment eu le temps de se montrer.

- Di Maria (6) : sur le flanc gauche de l’attaque parisienne, le joueur de l’Albiceleste a livré une prestation pour le moins intéressante. Il a été très tranchant, avec quelques bonnes combinaisons avec Draxler. L’ancien du Real Madrid a cependant fait quelques mauvais choix dans les derniers mètres, tentant la solution individuelle plutôt que collective, ou vice-versa. Il a laissé son poste à Lo Celso (67e), qui a créé du danger devant.

- Cavani (4) : rencontre un peu compliquée pour l’attaquant parisien, qui n’a finalement pas eu tant de ballons que ça à exploiter dans la surface rivale. Sur ce ballon de Di Maria, il tente sa "spéciale", mais Butelle avait senti le coup (9e). Il a parfois donné l’impression de ne pas réellement savoir se positionner vis à vis de ses partenaires. Quelques décrochages intéressants tout de même. Il a eu droit à une belle ovation en sortant. Adrien Rabiot a pris sa place (58e) et a fait le boulot à la relance.

- Mbappé (8,5) : voir ci-dessus.

Angers

- Butelle (6) : auteur d’une excellente sortie devant Kylian Mbappe (6e), il était rentré parfaitement dans la rencontre et arrêtait une talonnade d’Edinson Cavani (10e). Finalement Kylian Mbappe parvenait à le tromper sur un service de Draxler (1-0 ; 11e). Un quart d’heure plus tard, il s’inclinait une seconde fois face à Mbappe (25e). Moins inquiété par la suite, il réalisait d’excellent arrêts face à Lo Celso et Dani Alves (71e). Sauvé par sa barre transversale sur une frappe de Mbappe (83e).

- Manceau (4,5) : rapidement mystifié sur un dribble de Di Maria (2e), il avait reçu un avant-goût de cette rencontre. Mal placé dans son intervention sur le second but parisien, il laissait Kurzawa adresser le ballon à Mbappe (2-0 ; 25e). Actif offensivement, il n’offrait pas une garantie suffisante d’un point de vue défensif sur le premier acte. Il se rattrapait ensuite avec une deuxième mi-temps plus sereine.

- Pavlovic (6) : assez serein, le Croate formait une charnière assez solide avec Romain Thomas. Victime de légers sauts de concentration, il réalisait toutefois un première acte de qualité. Il continuait sur sa lancée avec notamment une belle intervention devant Cavani (57e). Pris de vitesse par Mbappe en fin de match, il était chanceux de voir la tentative du Français s’écraser sur la barre (83e).

- Romain Thomas (6) : auteur d’un tacle assez limite sur Thiago Motta, il se faisait marcher dessus par le milieu défensif parisien, expulsé dans la foulée. Au delà de cet épisode malencontreux, il était au rendez vous cet après midi malgré la forte domination parisienne. Appliqué à la relance et sérieux dans les duels, il livre une copie à la hauteur du rendez-vous. Averti à la 80e pour une obstruction sur Mbappé.

- Bamba (5) : pris de vitesse par Kylian Mbappe, il n’arrivait pas à empêcher l’attaquant d’ouvrir le score (1-0 ; 11e). Les fulgurances de ce dernier le mettait souvent en difficulté dans ce match. Il se faisait d’ailleurs avertir après avoir mis une main dans le visage de Mbappe (33e). Moins inquiété au retour des vestiaires, il terminait bien la rencontre.

- Santamaria (5) : très vite, il déclenchait la première occasion angevine mais sa reprise était complètement ratée (5e). Malgré une entame de match sérieuse, il déclinait à l’image de ses partenaires. Dans de meilleures dispositions au retour des vestiaires, il s’illustrait dans l’organisation du jeu angevin. Toujours indispensable a la récupération, il sortait sur une prestation correcte.

- Coulibaly (5,5) : face à la forte domination du PSG, il avait du mal à s’affirmer. Un peu mieux en fin de première période, il s’afférait défensivement mais également offensivement. Il délivrait une passe pour Mangani mais la reprise du capitaine angevin fuyait le cadre (35e). Très présent à la récupération en seconde période, le Malien n’a pas cessé de monter en puissance dans cette rencontre. Remplacé par Baptiste Guillaume (78e) qui a tenté de peser en fin de match.

- Mangani (5,5) : en difficulté face aux velléités parisiennes, le milieu de terrain s’était d’abord concentré à défendre. Servi par Coulibaly, le capitaine du SCO reprenait le ballon mais ce dernier filait à droite de la cage parisienne (35e). Mieux en seconde période, il essayait un peu plus de se projeter vers l’avant sans grand succès.

- Tait (6,5) : il ne rechignait pas sur les efforts défensif. En contre attaque, il s’ouvrait le chemin du but mais Kevin Trapp déviait le ballon en corner (29e). Assez virevoltant, il était peu servi mais créait du danger dés qu’il avait le ballon. Il s’offrait notamment une belle occasion à l’heure de jeu mais le ballon était détourné par la défense parisienne (61e). Il délivrait ensuite une belle passe décisive pour Karl Toko Ekambi (2-1 ; 75e).

- Ketkeophomphone (4,5) : servi sur le côté droit, il tentait sa chance mais Trapp était vigilant (7e). Peu avare en efforts, il redescendait beaucoup pour aider son équipe. Il s’est néanmoins procuré très peu d’occasions à l’image d’un centre-tir en fin de première période (41e). Remplacé par Thomas Touré (58e) qui effectuait beaucoup de retours défensifs sans se montrer très dangereux en attaque.

- Kanga (4) : titularisé en lieu et place de Toko Ekambi, il enroulait une frappe en début de rencontre mais Trapp captait le ballon tranquillement (9e). C’était tout pour lui dans ce match où n’avait très peu de ballons à se mettre sous la dent. Remplacé par Karl Toko Ekambi (58e) qui réduisait le score sur un excellent service de Flavien Tait (2-1 ; 75e). Indispensable, le Camerounais passait tout près du doublé mais Trapp était impérial (90e).