C’est un véritable jeu de pouvoir qui se joue dans les coulisses du Paris Saint-Germain. Après Neymar, c’est donc au tour de Kylian Mbappé de taper du poing. Mais si les revendications du Brésilien sont apparues plutôt logiques au vu de son statut de star numéro 1 du club de la capitale, celles de l’international français font tiquer. Certes, Mbappé n’a pas clamé haut et fort qu’il désirait quitter les Rouge-et-Bleu et sa sortie médiatique semble surtout destinée à créer enfin un électrochoc dans l’organisation du PSG. Mais ce qui est certain, c’est que l’ancien Monégasque veut changer l’ordre établi.

En clair, Mbappé porte le numéro 7, mais voudrait être considéré comme l’avant-centre numéro 1 du club de la capitale. Le Parisien nous rappelle d’ailleurs ce matin que le joueur n’avait pas spécialement apprécié les fois où Thomas Tuchel l’a repositionné sur les côtés de l’attaque francilienne. Tout comme les choix du coach allemand de le préserver en vue de la finale de la Coupe de France alors que la bataille pour le Soulier d’or avec Lionel Messi battait son plein. Une envie, une ambition qui peuvent facilement se comprendre pour un élément aux objectifs très élevés. Seul souci, l’actuel numéro 9 du PSG, Edinson Cavani, n’est pas disposé à laisser sa place.

Edinson Cavani pas près de s’effacer

Selon L’Equipe, l’Uruguayen se voit comme le numéro 9 du Paris Saint-Germain et ne considérerait pas son partenaire comme un véritable avant-centre. Une annonce qui peut étonner, notamment après les 32 buts inscrits par le natif de Bondy en Ligue 1 cette saison. Mais une chose est sûre : la perte de son statut d’avant-centre numéro 1 des Rouge-et-Bleu sera forcément très mal perçue par le joueur, surtout à l’heure où son avenir à Paris reste incertain. Meilleur buteur de l’histoire du PSG, le natif de Salto n’a cessé de batailler depuis son arrivée dans la capitale pour s’imposer sur le front de l’attaque parisienne.

Repositionné sur un côté pour faire place nette à Zlatan Ibrahimovic, El Matador avait ensuite eu droit au penaltygate avec Neymar. Vivre une troisième rétrogradation serait donc logiquement considéré comme un affront, de par son statut, son parcours au sein du club et l’amour des supporters à son égard. Et visiblement, Cavani pourrait compter sur quelques soutiens puisque le quotidien précise que chez plusieurs cadres sud-américains du groupe, Mbappé est considéré comme « un élément très doué, mais encore trop jeune pour revendiquer » un tel bouleversement hiérarchique.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10