« Je me sens parfaitement bien, je me sens parfaitement bien pour jouer contre le Real en Champions ». Mardi soir, depuis Madrid, où il assistait à la Coupe Davis nouvelle formule sur invitation de Gerard Piqué, Neymar (27 ans), absent depuis plusieurs semaines pour une blessure à la cuisse, a donné de ses nouvelles, se disant prêt pour le choc face à la Casa Blanca mardi prochain (5e journée de Ligue des Champions). Présent en conférence de presse ce jeudi, Thomas Tuchel a confirmé la nouvelle, annonçant la présence, sauf pépin de dernière minute, de son n° 10 dans le groupe pour la réception de Lille ce vendredi (14e journée de Ligue 1).

Une bonne nouvelle selon le technicien allemand. « Il nous apporte de la qualité, des choses décisives, qui sont simples et difficiles à la fois. S’il joue, nous sommes super dangereux, c’est notre joueur super décisif. C’est nécessaire de l’avoir si on veut continuer à gagner », a-t-il lancé. Toutefois, le come-back du Brésilien promet un casse-tête à venir pour le tacticien qui, pour la première fois depuis bien longtemps, peut compter sur l’ensemble de son secteur offensif (Mauro Icardi, Angel Di Maria, Pablo Sarabia, Edinson Cavani, Eric Maxim Choupo-Moting et Neymar donc, en attendant d’en savoir plus sur l’état de santé de Kylian Mbappé). Et va donc devoir faire des choix.

Un gros défi, pas forcément un problème

« C’est un grand défi de gérer, de contrôler, de faire en sorte que vraiment tout le monde pense à l’équipe. C’est normal qu’un grand joueur pense aussi à lui, égoïstement, ce n’est pas une chose négative, c’est humain. Ça peut donner de l’énergie au joueur, à l’équipe aussi, mais on doit accepter qu’un seul joueur ne peut pas gagner un match à lui seul. Si tout le monde est là, on a le défi de prendre des décisions difficiles, peut-être compliquées, mais tout le monde doit accepter. On doit gérer, beaucoup parler, expliquer nos choix aux gars, donner des informations, expliquer les décisions, et pourquoi, parce qu’on pense à l’équipe », a-t-il indiqué avant de poursuivre.

« C’est un défi oui, un problème je ne sais pas. C’est positif que tout le monde soit là et veuille jouer », a-t-il ajouté. Une gestion humaine donc, mais aussi tactique, même si TT considère avoir des options pour faire cohabiter Neymar et tout ce joli monde. « Neymar peut aussi jouer n° 9, comme à Bordeaux, avec Pablo et Angel à côté. Kylian avait ensuite remplacé Pablo. C’était bien aussi. On a joué le dernier match contre Brest en 4-3-3. Ce sera à gauche ou en n° 9 pour Ney », a-t-il dévoilé, glissant qu’il ne savait pas encore si l’international auriverde serait ou non titulaire contre les Dogues au Parc des Princes. « C’est trop risqué de le mettre 90 minutes demain. Si tu lui demandes, il ne l’admettra pas. Mais c’est comme ça », a-t-il conclu.