« Nous invitons Mr Christian Gourcuff à déposer sa démission d’entraîneur du Stade Rennais Football Club dans les prochains jours, et ce avant le déplacement à Guingamp qui s’avère être déjà un match crucial pour le reste de la saison. Il semble évident que Mr Gourcuff est dépassé par ses principes et sa philosophie, que son système managérial apparaît décousu de sens et que son discours ne passe plus auprès des joueurs », cette missive avait été envoyée par les supporters Rennais le 5 octobre dernier.

On pensait, après la victoire de Rennes contre l’Olympique de Marseille à l’Orange Vélodrome (1-3) que Christian Gourcuff avait récupéré un peu d’air, mais depuis ça ne va pas mieux. Les Bretons se sont inclinés contre Nice (0-1) et Caen (0-1) et n’ont fait qu’un match nul contre l’ASSE (2-2). Avant d’affronter l’En Avant Guingamp ce samedi (20h00), les joueurs du SRFC sont classés quinzièmes de Ligue 1 avec six pauvres petits points et ne sont qu’à un point des deux premiers relégables (Lille et Strasbourg).

Gourcuff s’en va en pleine conférence de presse

Ce matin, René Ruello est passé à la Piverdière pendant l’entraînement pour discuter avec Christian Gourcuff alors que les deux hommes ne sont pas forcément toujours d’accord. Dans la foulée, Joris Gnagnon et Gourcuff se sont présentés devant les médias. « Il y a eu une réunion tout à l’heure avec tous les joueurs, les cadres. On s’est regardé dans les yeux, on s’est dit les choses », a expliqué le défenseur central en ajoutant que l’entraîneur n’avait pas participé à cette réunion.

Dans la foulée, Gourcuff père n’a passé que huit petites minutes en conférence de presse. L’écourtant lorsqu’une question sur l’urgence comptable lui a été posé. Une situation tendue donc qui n’est pas la première fois vis-à-vis de la presse. En effet Ouest France avait été obligé de publier le verbatim d’une autre conférence de presse pour prouver sa bonne foi. En football seul le jeu et les résultats changent les choses. Reste à savoir si Gourcuff arrivera à redresser la barre où s’il est déjà en train de sombrer, sans pouvoir revenir à la surface.