Mais que va devenir l’AS Monaco ? nourrissant de grandes ambitions à l’orée de la saison, tout porte à croire que la transition entre l’équipe finaliste de la champion’s league 2004 et la triste équipe de cette saison risque d’être longue et douloureuse. Cette situation n’est pas sans rappeler celle de la génération Trezeguet-Henry qui s’était disloquée à l’orée de la saison 2000 et qui avait mis deux saisons à s’en remettre.

Le président Pastor qui a opéré une révolution italienne n’a apparemment pas trouvé la bonne solution. Francisco Guidolin, malgré son français excellent n’arrive pas à se faire comprendre, et les récentes recrues peinent à trouver leur place (Vieri, Di Vaio, Dos Santos).

Depuis début janvier, les monégasques comptent seulement trois victoires (dont une face aux amateurs de Rhône-Vallée en Coupe), quatre nuls et surtout six défaites toutes compétitions confondues, et avancent au rythme d’un relégable et pire, sont éliminés de toutes les coupes.

Christian Gross, facile vainqueur de l’ASM en coupe de l’UEFA avec le FC Bâle estime que son équipe a éliminé "un Monaco à la recherche de son identité". Le président Pastor et son homme fort Gérard Brianti semblent de plus en plus isolés sur le rocher et il ne serait pas étonnant de voir une nouvelle équipe de dirigeants débarquer la saison prochaine. De plus l’homme d’affaire semble dépité et à court d’idées "Il y a un manque de cohésion, constate le président Pastor. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi l’amalgame ne se fait pas. Quand on prend les joueurs individuellement, ils sont bons. Maintenant, il faut sortir la tête de l’eau."

Désormais il faut sauver sauver ce qui peut encore l’être, l’honneur du club, Flavio Roma qui revient de blessure parait déterminé et l’ASM semble s’être trouvé un meneur "On a tout perdu, c’est difficile, explique-t-il. Mais il faut se reprendre. L’objectif est simple maintenant : gagner des matches".

Recrutement raté, erreurs de casting, joueurs en méforme, départ du charismatique Didier Deschamps, les raisons de l’échec monégasque sont nombreuses, mais le prince Albert semble le seul à pouvoir remettre de l’ordre dans la maison monégasque, en aura t’il le temps et les moyens, rien n’est moins sur...