Souvent, avant de les voir à l’oeuvre sur le terrain, les recrues d’un club sont en partie jugées sur la première impression qu’elles donnent. Et à Paris, Ander Herrera a très rapidement marqué des points. Arrivé gratuitement en provenance de Manchester United, le milieu de terrain espagnol était déjà considéré comme un bon coup, au niveau financier. Mais depuis qu’il a pris la parole une fois son arrivée officielle au PSG célébrée, le natif de Bilbao laisse entrevoir beaucoup de bonnes choses une fois qu’il sera sur le pré. Ce lundi 8 juillet 2019, l’ex-Mancunien a en effet donné une longue interview très complète au journal Marca. Et après avoir dévoilé les raisons qui l’ont poussé à signer au PSG, l’Ibère a abordé sa future relation avec Thomas Tuchel.

« L’entraîneur sait ce que je suis : un joueur d’équipe, prêt à aider à n’importe quel moment, où il le souhaite, dès qu’il me le demande. Je mets toujours mes qualités au service de l’équipe. J’ai toujours été important pour chaque entraîneur que j’a eu dans ma carrière et ça va continuer. Je pense que le PSG possède de potentiels Ballon d’Or et je pense que je suis un joueur capable d’aider ces joueurs à devenir encore meilleurs. Je veux continuer à apprendre et à progresser. Je me souviens d’une conversation que j’ai eue avec Mkhitaryan quand on jouait ensemble à Manchester. Il m’a dit que Tuchel rendait ses joueurs meilleurs et moi je veux progresser même à 29 ans et même si je suis joueur professionnel depuis longtemps. Je pense que les joueurs ne doivent jamais arrêter d’essayer de progresser. Je pense que je serai un joueur meilleur à 35 ans qu’aujourd’hui ».

Herrera prêt à tout donner pour le PSG

Jouer au service du collectif, un leitmotiv que l’on retrouve également chez Herrera à l’heure d’évoquer son positionnement sur le terrain. On le sait, l’Espagnol n’est pas le milieu récupérateur toujours recherché par le club de la capitale. Néanmoins, alors que certains ont fait la fine bouche lorsque Tuchel a dû les repositionner en raisons de certaines carences ou de choix tactiques, Herrera promet qu’il ne posera pas de soucis au technicien allemand. « Je n’ai pas de préférence concernant mon poste. Ça dépend du match, du rival… Si vous jouez une équipe regroupée, c’est toujours mieux de jouer de manière plus reculée parce que vous participez davantage au jeu. Si c’est plus ouvert, vous pouvez davantage jouer en numéro 8 et viser la surface de réparation adverse parce qu’il y a plus d’espaces. Je n’ai jamais été égoïste à ce niveau. J’ai toujours essayé de m’adapter à ce dont avait besoin l’équipe. Et je ne vais pas changer ». Enfin, l’ancien Mancunien a également eu un mot pour la Ligue 1. Souvent décrié par nos voisins européens, le championnat français peut devenir un handicap pour le PSG lorsque les Rouge-et-Bleu tentent d’attirer des stars également courtisées par des formations de Liga ou de Premier League.

Mais pour Herrera, la réputation de championnat moins compétitif collée à la Ligue 1 n’est qu’un préjugé sans fondement. « Je ne crois pas aux mythes et ce qui se dit sur les championnats. Je ne crois pas que la Liga soit le championnat le plus technique, ou que la Premier League est la ligue la plus physique. La Ligue 1 est tout aussi physique que la Premier League par exemple. Je ne crois pas trop aux étiquettes qui sont collées. Je pense que les bons joueurs sont bons dans tous les pays où ils jouent. Si vous vous adaptez à l’entraîneur que vous avez et que vous mettez vos qualités au service de l’équipe, les bonnes choses arrivent. J’essaierai d’identifier les besoins de l’équipe, de savoir ce que l’entraîneur veut de moi et je m’adapterai. J’apprécie quand je vois que j’essaie de répondre à ces besoins. J’aime jouer au football, peu importe à quelle position. ce que j’aime, c’est le terrain et me sentir utile pour les coaches que j’ai eus ». C’est ce qui s’appelle un discours qui tranche avec ce qu’a connu dernièrement le PSG...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10