Avec 2 réalisations en 4 apparitions en Ligue 1 sous la tunique d’Amiens, Gaël Kakuta (26 ans) n’a pas manqué son retour en France. Le milieu offensif, arrivé cet été en Picardie après une expérience au Hebei Fortune entrecoupée d’un prêt au Deportivo La Corogne, est revenu avec le couteau entre les dents, bien décidé à briller. « Je suis bien dans ma tête. On me donne la confiance dont j’ai besoin. C’est important de se sentir aimé », a-t-il expliqué dans les colonnes du Courrier Picard.

Pour rattraper le temps perdu, l’ancien grand espoir du football français, passé par Dijon en 2012, redouble d’efforts. « C’est vrai, je travaille très dur individuellement pour donner le meilleur de moi-même. Je me sens de mieux en mieux physiquement et techniquement, ça commence à se voir. Il faut dire aussi que mes coéquipiers m’aident beaucoup par les efforts qu’ils produisent. Il y a de la solidarité dans le groupe. Ça me permet de m’exprimer pleinement et de jouer avec le sourire. Et si j’arrive à apporter mes qualités, c’est bien pour tout le monde », a-t-il confié.

« J’ai l’ambition de rejoindre un gros club européen »

Et pour l’heure, le travail sous les ordres de Christophe Pelissier et son staff paye. L’ancien Lensois - aligné dans son rôle préférentiel, en soutien de l’attaquant - ne compte toutefois pas s’arrêter là. « Pour l’instant, c’est positif. On a beaucoup parlé de moi très tôt et je me dis qu’avec les qualités que j’ai, je ne peux pas finir comme ça. C’est à moi que j’ai envie de prouver des choses, pas forcément aux autres », a lancé l’international congolais. Doté d’une volonté de fer, il rêve d’ailleurs toujours d’un destin doré.

« J’ai à cœur de réaliser une bonne saison avec Amiens. Après, on verra ce qui peut se passer, car j’ai l’ambition de rejoindre un gros club européen », a-t-il clairement affiché. Qu’on se le dise, Gaël Kakuta n’est pas revenu en France pour faire de la figuration. L’ex de Chelsea compte bien se servir d’Amiens comme d’un tremplin pour se trouver une écurie de taille lors des prochains mercatos. Avis à ses futurs adversaires... et aux amateurs !