Dix ans. Dans la vie d’un footballeur, une décennie peut paraître une éternité, et rares sont les joueurs à rester aussi longtemps dans un seul et même club. C’est pourtant ce qu’a fait Moustapha Bayal Sall, lequel est en train de boucler sa dixième année du côté de l’AS Saint-Étienne. Dix saisons au cours desquelles le défenseur central sénégalais aura défendu avec détermination le maillot Vert, avec un seul et bref intermède de six mois à l’AS Nancy-Lorraine en 2012. Avec plus de 230 matches disputés au sein de l’écurie ligérienne, le Lion de la Téranga (29 capes, 1 but) a tout connu à Geoffroy-Guichard, une aventure sur laquelle il revient pour FM.

« J’ai passé de bons et de moins bons moments ici, comme tous les sportifs. Mais c’est mon premier club en France, ils sont venus me chercher au Sénégal, ils ont toujours respecté leur parole, je suis heureux de jouer pour ce club qui m’a tout donné. C’est mon club de cœur, qui m’a apporté plein de choses avec ces supporters toujours derrière nous. Dix ans, ça m’a marqué. Je suis arrivé à l’âge de 20 ans du Sénégal, être ici m’a fait grandir. Grâce à ça, j’ai aussi pu aider ma famille, mes proches sont heureux et contents car j’ai pu tout faire pour eux. Le temps passe vite », nous indique-t-il, un brin nostalgique. Car mine de rien, le natif de Dakar a fêté ses 30 ans en novembre dernier et, dix ans après son arrivée dans la Chaudron, peut légitimement nourrir des envies d’ailleurs. C’est en substance le message qu’il nous fait passer.

Moustapha Bayal Sall pense à un départ

« Ça fait dix ans que je suis là, j’ai tout fait dans ce club. Maintenant, j’ai 30 ans, je pense que c’est le bon moment pour partir et changer d’air. Dans ma tête, j’ai envie de découvrir autre chose, pour prendre de l’expérience, voir un autre championnat. Le football est ainsi fait, j’ai envie de voir ailleurs », lance-t-il, pouvant légitimement estimer que le moment est venu pour lui de tenter autre chose. Avec un championnat en ligne de mire : « J’aime bien le championnat anglais, on me dit souvent que j’ai le profil pour évoluer en Angleterre. C’est un championnat que je regarde souvent, et qui fait rêver n’importe quel joueur. J’aimerais bien m’essayer à ce championnat que j’aime bien. Et quand on voit des exemples comme ceux de Dimitri Payet, N’Golo Kanté, ou Lamine Koné qui sont excellents là-bas, ça fait rêver, ça donne des idées. Jouer en Angleterre, ça fait partie de mes rêves », précise l’intéressé.

Pour autant, le roc d’1m91 pour 90kg compte bien offrir le meilleur aux supporters stéphanois avant de penser à un départ, et aspire ainsi à une victoire face à Lille samedi pour souffler la quatrième place de Ligue 1 à Nice, alors que les deux formations ne sont séparées que par deux petits points : « Maintenant, ce que j’aimerais et ce que je souhaite pour mon club, c’est qu’on finisse européen et qu’on aille chercher la quatrième place. Le club grandit chaque saison, progresse d’année en année. C’est un club qui peut rêver maintenant d’être régulièrement dans les cinq premiers, grâce aussi à un entraîneur comme Christophe Galtier qui a changé les ambitions, qui nous a permis de rêver au fait de gagner beaucoup de matches, d’aller le plus haut possible. Il a changé notre mentalité, ça nous a fait progresser. Moi, j’ai progressé dans ma mentalité, dans ma façon de jouer. Ce que je souhaite, c’est qu’on gagne ce dernier match pour aller chercher la quatrième place ». Un beau cadeau d’adieu pour Moustapha Bayal Sall.