L’ASSE a sérieusement tangué ces derniers mois. Après le départ de Christophe Galtier, les pensionnaires du stade Geoffroy-Guichard ont multiplié les échecs. Que ce soit avec Oscar Garcia, qui a déposé sa démission après seulement une douzaine de matches sur le banc des Verts, ou avec Julien Sablé, lancé dans le grand bain alors qu’il n’avait pas réellement d’expérience dans le coaching de haut niveau. Finalement, les Stéphanois ont décidé de confier les commandes du navire à Jean-Louis Gasset, venu initialement pour être l’adjoint de Sablé. Il a ensuite été rejoint depuis par Ghislain Printant.

Un duo d’expérience qui compte sur des renforts cet hiver pour remettre l’ASSE sur de bons rails. Rapidement, la priorité de Gasset a été de recruter Yann M’Vila, un élément qu’il apprécie tout particulièrement et qu’il a connu lorsqu’il était adjoint de Laurent Blanc en équipe de France. Dès le coup de téléphone de Gasset, M’Vila a répondu favorablement aux approches de l’ASSE. L’opportunité était possible pour les Verts puisque le joueur était sur le départ au Rubin Kazan. Il fallait pour cela se libérer de son contrat au sein de l’écurie russe. Selon nos informations, un accord a été trouvé entre M’Vila et le Rubin Kazan pour une résiliation à l’amiable contre une forte indemnité. Ce n’est donc pas une résiliation unilatérale.

Le milieu défensif a passé sa visite médicale et s’engagera aujourd’hui à Saint-Etienne, avec un contrat le liant jusqu’en 2019. C’est bien Jean-Louis Gasset qui avait contacté le joueur. Le dossier a été ensuite mené par David Wantier, qui a réalisé un gros travail. La volonté de M’Vila a vite été de venir dans le Forez malgré une approche de Galatasaray. L’ASSE frappe donc un très joli coup en obtenant la signature de l’international français.