L’actualité marseillaise a connu un gros rebondissement la semaine dernière. Présent en conférence de presse, André Villas-Boas est sorti de sa réserve habituelle. Il s’en est pris au choix de son président Jacques-Henri Eyraud, coupable selon lui d’avoir fait venir Paul Aldridge au sein de l’organigramme marseillais, sans en avoir fait part avant aux autres dirigeants, Andoni Zubizarreta en premier lieu. Une démarche pas vraiment appréciée par le Portugais, qui a tout de même aplani les choses avec la victoire en Coupe de France le week-end dernier.

Conscient d’avoir froissé en interne, Jacques-Henri Eyraud, déjà discuté par une large partie des supporters marseillais, a décidé de communiquer pour monter au créneau. Il veut avant tout rassurer tout le monde, son staff en premier lieu. « Il n’y aura pas de départ cet hiver sauf offre qu’on ne peut pas refuser. Affaiblir l’équipe n’est pas dans notre intention et ça ne l’a jamais été. On n’a pas parlé de son avenir (Villas-Boas, NDLR) cet été. On reste concentré sur les mois qui viennent pour atteindre nos objectifs » a assuré le président délégué dans des propos rapportés par L’Equipe.

Eyraud soutient Zubizarreta

En effet, vendre un ou des éléments importants de l’effectif ne serait pas dans l’intérêt du club car une qualification en Ligue des Champions est en très bonne voie (le club possède 5 points d’avance sur le 3e de Ligue 1). Néanmoins, l’OM connaît des grosses difficultés financières et la cession d’actif(s) ferait du bien. De quoi inquiéter AVB pour la suite de la saison ? « Il a un contrat de deux ans. On est là à continuer, à afficher de la solidarité, une relation professionnelle. Être dirigeant, c’est être responsable, c’est se projeter sur le temps long » explique Eyraud à RMC, qui maintient aussi Zubizarreta dans sa fonction.

Toujours est-il que Paul Aldridge ne vient pas seulement pour visiter la Bonne Mère. Avec l’Anglais, l’OM dispose d’un nouveau réseau qui l’aidera à envoyer ses joueurs en Premier League pour renflouer ses caisses. « Il a une large expérience de dirigeant au plus haut niveau dans le football anglais, un réseau et c’est quelqu’un dont l’éthique est totale. Il va nous aider sur le marché des transferts mais pas seulement. Il nous apportera son savoir-faire et ses conseils sur le fonctionnement du club, les infrastructures et l’accueil des supporters. » Voilà qui pourrait calmer la colère de tout le monde au club, du moins pour un temps.