Lors de son arrivée à l’Olympique de Marseille, André Villas-Boas avait rapidement mis les pieds dans le plat. Ambitieux dans son discours, le Portugais ne promettait pas monts et merveilles pour autant, bien conscient des limites financières de sa nouvelle équipe. Obligé de composer avec un groupe presque inchangé par rapport à la saison dernière, AVB a néanmoins réussi à faire des miracles. L’OM est aujourd’hui dauphin du Paris Saint-Germain et compte pas moins de huit longueurs d’avance sur son premier poursuivant (Rennes, qui compte un match en moins).

Une performance de taille pour un club au bord de l’implosion jusqu’au départ de Rudi Garcia. Six mois après son arrivée, Villas-Boas n’a toujours pas changé de ligne de conduite. Il sait qu’il ne pourra pas étoffer son groupe en janvier, mais il a au moins demandé à ses dirigeants de ne pas l’affaiblir en cédant à la tentation de quelques millions d’euros. Sauf surprise, rien ne devrait bouger à Marseille d’ici la fin de la saison. Et après ? Bien placé pour retrouver la Ligue des Champions, l’OM en aura-t-il fini avec son serrage de ceinture si la coupe aux grandes oreilles est de retour ?

Pas de folie au mercato même avec le retour de la Ligue des Champions

Dans son édition du jour, L’Équipe annonce que la réponse est négative. En effet, même si la Ligue des Champions permet d’encaisser au minimum une quarantaine de millions d’euros et que la future répartition des droits TV de L1 (1,1 milliard d’euros à se partager) devrait permettre à l’OM de toucher au moins cinquante millions d’euros, le quotidien sportif indique que le board olympien ne changera pas sa politique de transferts. En clair, il faudra vendre pour espérer acheter.

Car tous ces revenus serviraient surtout à rééquilibrer les comptes d’une écurie strictement encadrée par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier (l’OM s’est engagé à revenir à l’équilibre d’ici 2023) et dont le bilan de la présente saison pourrait déboucher sur un déficit de l’ordre de 60 M€. Sans oublier la réticence de Frank McCourt à mettre davantage la main au pot après avoir déjà investi plus de 250 M€ depuis son arrivée sur la Canebière. Le scénario annoncé est donc très clair : l’OM devra réaliser au moins une grosse vente pour se donner de l’air et aucun joueur ne sera déclaré intransférable.