L’été dernier, à l’heure où Alphonse Aréola et Keylor Navas négociaient leur chassé-croisé entre Paris et Madrid, personne n’avait vu venir l’arrivée de Sergio Rico. À 26 ans, et après une saison compliquée à Fulham ponctuée par une relégation en Championship, le gardien espagnol était prêté au Paris Saint-Germain par Séville. Un renfort venu pour jouer la doublure de Navas sans histoire. Apparu pour la première fois sous le maillot francilien le 9 novembre dernier lors du match Brest-PSG (1-2), Rico avait rendu une copie correcte.

Ensuite, l’Espagnol a disputé sept rencontres avec les Rouge-et-Bleu : 2 en Coupe de la Ligue BKT, 3 en Coupe de France, 1 en Ligue des Champions et 1 en Ligue 1. Entre temps, l’Andalou avait clairement fait savoir qu’il aimerait bien voir son prêt se transformer en transfert sec. « Oui c’est vrai, j’aimerais beaucoup rester ici. Le PSG est l’un des meilleurs clubs du monde et je serais enchanté d’y rester », déclarait-il par exemple le 5 janvier dernier après le match de Coupe de France remporté contre Linas-Montlhéry (6-0).

Le PSG-Bordeaux aurait tout changé

Mais d’après Estadio Deportivo, un match aurait tout fait basculer. Il s’agit du dernier match de championnat joué par le PSG avant la crise du coronavirus : celui du 23 février au Parc face à Bordeaux. Une rencontre que les hommes de Thomas Tuchel ont remporté 4 buts à 3. Une victoire étriquée à l’issue de laquelle la performance de Rico aurait été moyennement appréciée par la direction francilienne. Jugé nerveux et auteur d’erreurs grossières, le Sévillan n’a rassuré personne.

Selon le journal andalou, Paris aurait donc mis de côté l’idée de recruter définitivement le joueur dont l’option d’achat serait fixée autour des 10 M€. Un pari risqué que ne voudraient pas prendre les Rouge-et-Bleu dont l’intérêt pour l’italien de l’AC Milan Gianluigi Donnarumma est toujours existant. Après avoir enfin trouvé un gardien numéro 1 digne de ce nom, le PSG va-t-il une nouvelle fois devoir gérer le dossier des gardiens l’été prochain ?