L’AS Monaco connaît un sacré mois de janvier. Après l’arrivée de nombreux renforts cet hiver (Vainqueur, Ballo-Touré, Naldo, Fabregas ou le prêt de Gelson Martins ce dimanche), Thierry Henry a fait les frais des mauvais résultats. Aussi improbable que cela puisse être, les dirigeants asémistes ont fait appel à Leonardo Jardim pour reprendre le club en main. Trois mois après son licenciement, le technicien portugais est de retour aux affaires. Il a signé un contrat de deux ans et demi et devra remettre le bateau à flot.

L’une des conditions à son retour, c’est le départ de Michael Emenalo, actuel directeur sportif de l’ASM. Depuis son arrivée sur le Rocher, le Nigérian déçoit dans son travail, notamment dans le trading et la détection de jeunes joueurs à fort potentiel, alors que ses relations avec Jardim étaient des plus fraîches. Il s’apprête à faire ses valises. Il s’agit donc de le remplacer et si l’on en croit les informations de L’Equipe dévoilées ce soir, l’AS Monaco souhaite retravailler avec Luis Campos (54 ans).

Monaco travaille à faire revenir Luis Campos

L’argument principal de ce retour est bien simple. Lors du précédent passage du directeur sportif (2013-2016), le club n’a jamais réussi à mettre autant en valeur ses joueurs pour les revendre au prix fort. Parti il y a deux ans et demi de l’ASM pour le LOSC, le directeur sportif au réseau tentaculaire est dans une situation contractuelle avantageuse pour l’ASM. L’Equipe affirme que Campos n’est pas salarié du club mais seulement prestataire de services par le biais de son entreprise, qui est basée... à Monaco. Cela lui permet plus facilement de passer d’un club à l’autre.

Par ailleurs, même si ses relations avec Jardim étaient devenues compliquées sur la fin de son passage monégasque, Luis Campos a toujours gardé de bons rapports avec l’état major du club. Ce dernier travaille donc à faire revenir l’homme de 54 ans au sein de son organigramme, afin de reconstituer une équipe qui a fait ses preuves il y a seulement quelques années. L’Equipe précise un dernier détail qui a son importance. Campos a assuré par téléphone ne pas être au courant de ces bruits. Mais en football plus qu’ailleurs peut-être, la vérité du jour est rarement celle du lendemain.