Cette histoire a débuté il y a un peu moins de neuf mois et elle arrive enfin à son terme. L’Olympique de Marseille et Mario Balotelli, libre de tout contrat depuis sa résiliation de contrat avec l’OGC Nice, se sont enfin entendus. « Après avoir passé la visite médicale dans la matinée, Mario Balotelli s’est rendu au siège administratif de l’OM pour y signer son contrat. L’attaquant passé par l’Inter, le Milan AC, Manchester City, Liverpool et Nice vient renforcer le secteur offensif de l’Olympique de Marseille pour les derniers mois de la saison 2018-19. », peut-on lire sur un communiqué de l’Olympique de Marseille.

Car tout n’a pas été facile. Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta cherchent depuis leur arrivée au club le grand attaquant qui fera vibrer le Vélodrome. Lors de leur premier marché estival, les hommes forts de la maison marseillaise avaient misé sur Valère Germain et Kostas Mitroglou. Sans réel succès. Par conséquent, l’été dernier, ils étaient encore partis en vadrouille afin de dénicher la perle rare pour compléter l’effectif d’un Rudi Garcia qui commençait à s’impatienter.

Après sa résiliation, il n’a pas hésité

Rapidement le profil de Mario Balotelli a sauté aux yeux. Après deux saisons pleines du côté de l’OGC Nice, l’Italien avait tout pour plaire au bord olympien. Il marquait, occupait physiquement les défenses et surtout a un caractère qui peut se marier avec le volcan que représente l’Orange Vélodrome. Après divers rebondissement, le Transalpin décidait de rester à Nice, de prolonger son bail et de découvrir un nouvel entraîneur : Patrick Vieira.

Mais les six mois n’ont pas été de tout repos, Balotelli ne marquant aucun but en Ligue 1. Dès lors, fin décembre, il demandait aux Aiglons une résiliation de contrat pour s’engager libre ailleurs. Après avoir franchi ce premier obstacle, le fantasque italien s’est mis d’accord avec l’Olympique de Marseille sur un contrat de six mois rémunéré à hauteur de 3 M€ selon les dernières indiscrétions. On dit souvent que les histoires d’amour se terminent mal. Entre l’OM et Balotelli, il est possible que ça ne déroge pas à la règle. Mais l’important, aujourd’hui, c’est surtout qu’elle commence bien.