Il y a des propos qui ne mentent pas. Alors que José Anigo ne cesse de monter au créneau afin de défendre la teneur du mercato olympien à venir, les interrogations publiquement affichées par un joueur comme Souleymane Diawara (qui s’est rétracté depuis) en disent long sur l’ambiance qui règne actuellement à Marseille. Obligé de se serrer la ceinture, le champion de France 2010 n’en a pas terminé avec les casse-têtes.

Outre une campagne de recrutement qu’il faudra gérer avec une marge de manœuvre assez réduite, l’OM doit régler le cas Didier Deschamps. Annoncé partant avant même la fin de l’exercice 2011/2012, le Bayonnais est toujours en place. Faute de prétendants sérieux, DD est donc parti en vacances sans certitudes sur son avenir. Et à moins de deux mois de la reprise, personne ne sait s’il sera ou non l’entraîneur de l’OM.

« "No comment" ; "même en off, je n’aborde pas le sujet" ; "trop compliqué" ; "il n’y a rien à dire, on ne sait rien de toute façon", “On vit un truc de fou. ” » Contactés par La Provence, employés et joueurs marseillais (sous couvert d’anonymat) ne cachaient pas qu’un tel dossier laissait perplexe. Pourquoi un tel silence ? Toujours placé en position de force vis-à-vis de ses dirigeants depuis son retour sur la Canebière, Deschamps aura-t-il la force d’accepter de subir la situation (manque d’ambition sur le mercato) ? Nul ne le sait vraiment.

Mais il faudra régler ce cas assez rapidement. Alors que l’OM cherche à avancer dans son mercato, le malaise est en effet palpable chez certains agents de joueurs qui ne savent pas vraiment à quel saint se fier. « Ils s’abritent derrière l’Euro, qui monopolise l’attention, et la situation économique pour expliquer leur timing actuel. Mais on sent bien que d’autres soucis les perturbent », a déclaré un représentant d’une cible marseillaise à La Provence. Bref, c’est pas la joie à l’OM.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10