Georges Mandjeck est à n’en point douter de l’une des belles trouvailles de Paul Le Guen depuis qu’il a repris en main le Cameroun. Formé à la Kadji Sport Academy, le jeune milieu défensif camerounais a rapidement rejoint l’Allemagne et le VFB Stuttgart. Trop tendre et trop inexpérimenté, c’est à Kaiserslautern qu’il va faire ses premières armes en tant que professionnel. Prêté deux saisons de suite au sein du club de deuxième division, le natif de Douala va vraiment exploser la saison passée.

Des prestations étincelantes qui vont taper dans l’œil du sélectionneur national qui va rapidement l’incorporer chez les lions indomptables. Mais, si Le Guen a remarqué le talent du joueur, il n’est pas le seul et de nombreuses formations européennes ne sont pas restées insensibles à son talent. En mars dernier lors d’une rencontre amicale entre le Cameroun et Italie (0-0), la prestation du joueur a séduit José Anigo, présent sur place. Trois mois plus tard, le directeur sportif marseillais songe plus que jamais à le recruter, annonce France Football, et pourrait rapidement faire une offre à Stuttgart.

Titulaire indiscutable dans la sélection du Cameroun depuis le début de l’année 2010 (7 sélections), il évolue en sentinelle devant la défense ou parfois en tant que latéral droit pour dépanner comme face au Portugal (défaite 3-1). Si Kaiserslautern veut le conserver, l’attrait du championnat de France et d’un club aussi prestigieux que l’OM pourrait l’inciter à rejoindre Stéphane M’Bia sur la Canebière. En fin de contrat en juin 2011 avec Stuttgart, le joueur dispose d’une clause libératoire très abordable (1,2 M€) et une marge de progression intéressante. Une belle affaire à n’en point douter pour Marseille qui devra faire vite car Rennes et Monaco semblent eux aussi prêts à sauter sur l’occasion.

Dans le même thème :

- L’OM a t-il flairé la bonne affaire camerounaise de la Bundesliga ?