Et si l’idylle entre le Stade Rennais et Hatem Ben Arfa s’achevait plus vite que prévu ? La dernière sortie médiatique du numéro 18 rennais rend plus que crédible cette hypothèse. Depuis le succès des joueurs bretons en Coupe de France face au PSG, ces derniers semblent relâcher la pression. Une attitude qui ne passe pas pour celui qui est en lice pour le trophée UNFP de joueur de l’année. Tenu en échec au Roazhon Park (1-1) par l’En Avant de Guingamp cet après-midi, Rennes n’avance plus au classement.

Outre ce constat, le jeu pratiqué par les Bretons semble irriter plus que jamais Ben Arfa. Le principal protagoniste ne s’est pas privé pour lâcher quelques bombes à l’issue du derby breton. Pour l’ancien Parisien, les derniers matchs l’incitent à élargir sa réflexion sur son avenir. « Ces derniers matches me permettent d’avancer dans mon cheminement pour la saison prochaine. Je suis orienté par le jeu. Je ne prends pas de plaisir et on doit être guidés par ça. Ce qu’on nous propose, c’est limité, donc ça oriente mon choix, » explique ainsi l’international français.

Ben Arfa met la pression au Stade Rennais

Vexé également par les sifflets des supporters rennais à sa sortie, Hatem Ben Arfa estime que cette attitude du public peut l’influencer dans son choix final. « A la fin, quand on se fait siffler, ça joue aussi. Quand on prend une décision, il faut prendre en compte le contexte. Il y a plein de choses qui vont faire que je vais voir ce que je vais faire la saison prochaine. » On le sait, la cote de popularité du natif de Clamart ne se dément pas en Espagne.

Le Séville FC et le Betis suivraient avec attention sa situation. En apportant un tel éclairage sur son ressenti du moment, Hatem Ben Arfa n’écarte aucune possibilité. Pas même celle de claquer la porte d’un club qui lui aura offert une certaine renaissance cette saison. Voir l’intéressé activer sa deuxième année de contrat à Rennes paraît utopique aujourd’hui... Les dirigeants bretons s’en mordront-ils les doigts ? Affaire à suivre !