14 buts en Ligue 1 en 21 matches dont 18 titularisations, un but tous les 3,4 tirs et toutes les 111 minutes. Telles sont les statistiques impressionnantes de Lisandro Lopez avec l’Olympique Lyonnais cette saison. Des chiffres qui ressemblent à s’y méprendre à ceux de sa première saison en France. En manque cruel de repères, le septuple champion de France s’est trouvé un leader sur le terrain, mais aussi dans le vestiaire.

Bien évidemment, tout n’est pas parfait et les caprices de stars, les coups de colère de Licha et ses relations tendues avec Claude Puel n’ont pas fini de susciter les critiques. Mais le rendement et l’importance du joueur sont tels qu’il est désormais indispensable au club rhodanien comme l’explique Bernard Lacombe dans les colonnes du Progrès. Le meilleur buteur français de l’histoire du championnat de France indique que Licha est toujours au rendez-vous dans les grands matches. « Ce serait compliqué dans la lutte pour le podium de s’en passer. Le grand joueur qu’il est est tellement important dans les grands matches comme celui de dimanche à Paris ou contre l’OM prochainement. Lisandro est un garçon costaud. Il gère mieux la pression que d’autres et comme tous les buteurs, il est là pour les grands matches. »

Même son de cloche du côté de Fleury Di Nallo (auteur de 222 buts en 489 matches avec l’OL de 1960 à 1974) qui loue la grinta de Licha et sa soif de vaincre. Pour lui, la crainte suscitée par Lisandro Lopez est aussi importante que son talent devant le but. « L’OL ne peut pas s’en passer. Il fait partie des indispensables. En début de saison, sans lui, l’OL n’était pas bien. Sans Lisandro, Lyon pourrait encore viser le podium, mais le titre, je ne crois pas. Il est craint par les défenses. Il est généreux dans l’effort, bien physiquement et bien dans sa tête, car il marque. La chance de l’avoir est un gros atout pour l’OL pour la fin de saison. Sur le plan du caractère, il est pénible, mais c’est aussi la marque des grands joueurs. C’est un gagneur. Il râle après les autres, mais il crie souvent après lui-même. »

Enfin, le quotidien régional a également demandé son avis à Alain Caveglia. Ancien capitaine et avant centre de l’OL, il a marqué lui aussi l’histoire du club rhodanien entre 1996 et 1999 inscrivant au passage 46 buts en 99 matches de D1. « Cavegol » est d’ailleurs encore plus catégorique au sujet de l’Argentin et affirme que l’OL ne peut pas espérer gagner quoi que ce soit sans lui, tant son influence sur le terrain et son abatage défensif sont prépondérants. « Avec Lisandro à 100 %, c’est plus facile. Il a beaucoup d’influence à la fois sur les adversaires qui le craignent, mais aussi sur ses coéquipiers qui savent qu’ils peuvent compter sur lui en attaque comme dans le travail défensif. On peut toujours remplacer un joueur, mais je crois que le titre est impossible à aller chercher sans lui. » On le voit, Lisandro Lopez fait l’unanimité à l’OL aussi bien pour les supporters que pour les anciennes gloires du club. Même Claude Puel a compris l’importance de ce joueur de la première à la dernière seconde de la rencontre. Avec un Licha à 100 %, l’OL peut encore rêver au titre mais peut déposer un cierge en espérant que ce dernier ne se blesse pas...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10