De Paris à Munich, en passant par Bruges ou encore Madrid, l’hymne de la Champions League a résonné pour la dernière fois de l’année 2019. Avant de retrouver les meilleures équipes du Vieux Continent lors des huitièmes de finale en février et en mars, les passionnés de ballon rond ont pu profiter d’une ultime soirée avec six matches au programme dont plusieurs belles affiches. Dans le groupe B, le Bayern Munich, leader avec 15 points, recevait Tottenham (2e, 10 points). Même si elles étaient déjà qualifiées pour le prochain tour, les deux formations souhaitaient terminer en beauté. Une mission qui tenait à cœur aux Spurs, humiliés 7 à 2 lors du match aller à Londres le 1er octobre dernier. Malgré cela, les Bavarois, qui évoluaient sans leur buteur Lewandowski laissé sur le banc, prenaient les commandes de la rencontre d’entrée.

Après une occasion de Pavard repoussée par Gazzaniga (12e), Coman trouvait le chemin des filets d’un tir du droit (1-0 ; 14e). Dominés, les Anglais égalisaient rapidement grâce à une frappe du gauche de Sessegnon (1-1, 20e). Malgré la sortie de Coman, blessé au genou, les Allemands maîtrisaient les débats avec Gnabry, qui butait sur le poteau (39e). Même chose quelques minutes plus tard pour Alaba. Mais le ballon revenait sur Müller qui ne manquait pas l’occasion de marquer (2-1, 45e). Il n’était pas loin d’être imité par Coutinho qui trouvait la transversale à la 46e. Le Brésilien était récompensé de ses efforts en deuxième période puisqu’il marquait d’une belle frappe du droit imparable (3-1, 64e). Le score ne bougeait pas jusqu’au coup de sifflet final et le Bayern Munich l’emportait 3 à 1.

Dans le même groupe, l’Étoile Rouge (3 points) comme l’Olympiacos (1 point) disputaient une finale pour s’adjuger la troisième place du groupe afin que le vainqueur soit reversé en Ligue Europa. Les Grecs jouaient le coup à fond avec Podence et El Arabi qui sollicitaient à plusieurs reprises le portier adverse Borjan. Mais l’Étoile Rouge ne lâchait rien et obtenait même un pénalty. Tomané le frappait mais trouvait la transversale (0-0, 42e). Au retour des vestiaires, l’Olympiacos monopolisait le ballon et repartait à l’attaque avec Guilherme (frappe à côté du poteau, 46e), Masouras (47e) et Podence (50e). Totalement dominée, l’Étoile Rouge tenait bon grâce à son gardien qui multipliait les arrêts et parades (63e face à Podence), en plus d’être sauvé par son poteau. Mais ce dernier était battu à la 87e par El-Arabi. Le Marocain transformait un pénalty après une main de Jander, qui venait d’entrer, dans la surface (1-0, 87e). Les Grecs*conservaient le résultat et s’imposaient 1 à 0. Ils joueront la Ligue Europa.

L’Atlético assure la qualification

Dans le groupe D, la Juventus (1er, 13 points) abordait cette dernière journée sereinement. Les hommes de Maurizio Sarri étaient en déplacement pour affronter le Bayer Leverkusen. Troisièmes avec 6 points, les Allemands pouvaient encore chiper la deuxième place à l’Atlético de Madrid (2e, 7 points) qui accueillait le Lokomotiv Moscou (4e, 3 points). Mais les Italiens étaient bien décidés à jouer le jeu, eux qui évoluaient avec Adrien Rabiot ou encore le duo Cristiano Ronaldo-Gonzalo Higuain devant. Un duo qui tentait de sévir rapidement. Lancé, l’Argentin pouvait frapper au but. Mais il préférait servir CR7 sur la gauche. Le Portugais était trop court pour reprendre. Dans la foulée, Moussa Diaby n’était pas loin d’ouvrir le score d’une frappe du gauche. Celle-ci échouait sur le poteau d’un Buffon battu (12e). La Juve continuait d’insister avec CR7 (20e) ou Higuain (38e), qui ne trouvaient pas le cadre. En deuxième période, les Bianconeri poussaient avec Cristiano Ronaldo, dont le but était refusé pour un hors-jeu (51e), et Bernardeschi (53e). À force d’insister, la Juventus allait marquer grâce à l’inévitable CR7, qui marquait dans le but vide après un centre de Dybala (0-1, 75e). Puis c’était au tour de Gonzalo Higuain de marquer (0-2, 92e). Solides leaders, les Italiens terminent sur un succès cette première phase de la compétition.

Dans le même temps, au Wanda Metropolitano, l’Atlético de Madrid devait absolument l’emporter pour assurer sa place en huitièmes de finale. Et le match face au Lokomotiv Moscou débutait tambour battant puisque João Felix obtenait un pénalty dès la 1ère minute de jeu après avoir été fauché par Kochenkov. Le gardien se rattrapait en détournant légèrement sur son poteau le pénalty tiré par Trippier (2e). Les Colchoneros pouvaient se rattraper puisqu’ils obtenaient un nouveau pénalty, transformé cette fois-ci par João Felix (1-0, 17e). Les Espagnols pensaient doubler la mise à la 26e grâce à Alvaro Morata. Mais son but était refusé pour hors-jeu après consultation de la VAR. En revanche, le but de Felipe à la 54e était bien validé. Le joueur madrilène a marqué d’une reprise du droit après un bon centre de Koke (2-0). Un score qui ne changeait pas. Grâce à ce succès, les hommes de Diego Simeone se qualifient pour le tour suivant.

Dans le groupe A, le Real Madrid (2e, 8 points), se déplaçait sur la pelouse du Club Bruges avec la qualification déjà en poche. Pour autant, les Merengues ne comptaient pas lever le pied même si Zinedine Zidane faisait tourner, lui alignait un trio offensif Vinicius Jr-Jovic-Rodrygo. Malgré des occasions de Militão (8e) et Jovic (16e), les Belges mettaient en place un gros pressing et obtenaient des occasions franches avec Tau, dont le tir obligeait Areola à sortir une parade (11e). Bruges jouait sans complexe face aux Madrilènes lors d’une rencontre très hachée et tendue (5 cartons jaunes distribués en 38 minutes). Après un but de Dennis refusé pour hors-jeu (45e), les deux équipes regagnaient les vestiaires (0-0). À la reprise, les Belges continuaient de presser. Mais le Real Madrid trouvait la faille. Odriozola centrait et trouvait Rodrygo qui marquait d’une reprise du gauche (0-1, 53e). Une minute plus tard, Bruges égalisait grâce à une frappe de Vanaken (1-1, 54e). Mais les Madrilènes n’avaient pas dit leur dernier mot puisque Vinicius Jr redonnait l’avantage aux siens (1-2, 64e). Puis Modric enfonçait le clou d’un tir du droit (3-1, 91e). Score final. Pendant ce temps-là, le Paris Saint-Germain n’a fait qu’une bouchée de Galatasaray grâce à des buts signés Icardi, Sarabia, Neymar, Mbappé et Cavani.

Revivez la rencontre Club Bruges-Real Madrid sur notre live commenté

Les résultats de la soirée :

Groupe A :

- Paris Saint-Germain 5-0 Galatasaray (Icardi (32e), Sarabia (35e), Neymar (47e), Mbappé (64e) Cavani (84e, sp) pour le PSG)

- Club Bruges 1-3 Real Madrid (Vanaken (54e) pour Bruges ; Rodrygo (53e), Vinicius Jr (64e), Modric (91e) pour le Real Madrid).

Groupe B :

- Bayern Munich 3-1 Tottenham (Coman (14e), Müller (45e), Coutinho (64e) pour Munich, Sessegnon (20e) pour Tottenham)

- Olympiacos 1-0 Étoile Rouge (El-Arabi (87e, sp) pour l’Olympiacos)

Groupe C :

- Dinamo Zagreb 1-4 Manchester City (Olmo (10e) pour Zagreb, Gabriel Jesus (34e, 50e, 54e), Foden (84e) pour City)

- Shakhtar Donetsk 0-3 Atalanta (Castagne (66e), Pasalic (80e), Gosens (95e) pour l’Atalanta)

Groupe D :

- Bayer Leverkusen 0-2 Juventus Turin (Cristiano Ronaldo (75e), Higuain (91e) pour la Juventus)

- Atlético de Madrid 2-0 Lokomotiv Moscou (João Felix (17e, sp), Felipe (54e) pour l’Atlético)