L’arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain a suscité un engouement sans précédent. Aussi bien en France, ravie de voir débarquer l’un des trois meilleurs joueurs du monde, qu’en Espagne où la nouvelle vie du Brésilien continue d’être scrutée, en passant par le Brésil natal du néo Francilien. Mais depuis plusieurs semaines, le nouveau Rouge-et-Bleu ne faisait pas vraiment parler de lui de la meilleure des manières.

Entre l’histoire de sa brouille avec Edinson Cavani lors du penaltygate, et les rumeurs venues d’Espagne évoquant ses regrets supposés d’avoir signé au PSG ainsi qu’un possible départ au Real Madrid, Neymar a été servi. Devenue invivable pour le Brésilien, cette situation l’avait même poussé à se présenter face aux médias en conférence de presse pour supplier la presse d’arrêter la propagation de toutes ces informations. Une sortie médiatique réalisée à l’issue du match amical entre le Brésilet le Japon qui n’a cependant pas calmé les ardeurs des journalistes.

Avant de recaler un confrère insistant sur la rumeur merengue, Neymar a en effet été titillé par la presse brésilienne. La raison ? Une comparaison osée entre le 7-1 infligé par le PSG au Celtic et celui reçu par le Brésil face à l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde 2014. Un rappel qui n’a pas été du goût de Neymar. « Encore une fois, vous vous souvenez de ce qui est arrivé, hein. Vous n’oubliez jamais. Je suis content du match, de la victoire. C’est le plus important, indépendamment du score. Notre équipe a imposé un gros rythme. Les bonnes nouvelles ne font pas vendre. Les gens s’emballent avec toutes ces "mauvaises nouvelles" et finissent par en faire trop. Maintenant, je veux voir de bonnes informations ! » Le message est passé.