Ce n’était pas l’idéal mais la parade semblait trouvée. Sans Neymar, Thomas Tuchel avait continué à insister avec un 4-4-2 qui lui permettait d’associer dans l’axe de l’attaque le duo Mbappé-Cavani. L’officialisation du forfait de l’Uruguayen change tous les plans du coach allemand, qui a lui-même plaisanté sur le sujet en parlant d’un « plan D » pour affronter Manchester United. Sans Neymar, sans Cavani mais également sans Meunier, victime d’une commotion cérébrale face à Bordeaux, le PSG est clairement démuni, en attendant aussi l’évolution du cas Marco Verratti, au sujet duquel Tuchel a fait part de son interrogation.

Dans le cas de figure le plus optimiste, avec Verratti donc, Tuchel peut-il encore aligner le 4-4-2 des derniers temps ? Cela signifierait aligner le seul attaquant encore disponible dans son effetif pour épauler Mbappé, à savoir Eric-Maxim Choupo-Moting. A voir le niveau affiché par le Camerounais lors des dernières rencontres, on peut en douter, Tuchel soulignant la crise de confiance traversée par son joueur. Pourrait-il aligner un milieu offensif en guise de deuxième attaquant ? Les jeunes Diaby et Nkunku pourraient dépanner mais cela apparaît bien trop léger pour une rencontre de cette envergure.

Le 4-2-3-1 solution privilégiée ?

En conférence de presse après le match face à Bordeaux, Thomas Tuchel déclarait : « mon avis est absolument clair, pour le match contre Manchester, tu as besoin de tes joueurs clés, avec confiance, expérience, qualité. Des joueurs qui sont habitués à jouer ces matches, ces grands matches, à gérer la pression ». On peut donc partir sur un onze principalement bâti sur l’expérience. Le onze qui suscite le plus d’engouement, au regard des difficiles conditions actuelles, est un 4-2-3-1 avec Draxler en soutien de Mbappé et Di Maria et Dani Alves sur les côtés.

Que faire de Paredes ?

Quelles sont les autres solutions qui se présentent à Thomas Tuchel ? Le système de jeu qui avait bien fonctionné face à Liverpool nécessite deux attaquants axiaux donc ne pourrait pas coller. Par contre, un 3-4-3 est possible, comme le montre l’image ci-dessous. Les interrogations concerneraient alors la capacité de Dani Alves à arpenter son couloir durant 90 minutes, avec Anthony Martial, en grande forme actuellement, à se coltiner.

La troisième solution serait l’intégration de Leandro Paredes, seule recrue du mercato hivernal, censé amener plus de choix à Tuchel dans l’entrejeu suite à la mise à l’écart d’Adrien Rabiot. Lors de ses trois premières apparitions avec le PSG (Lyon, Villefranche et Bordeaux), l’Argentin s’est clairement positionné en sentinelle. Contre Bordeaux, il a même laissé la conduite du jeu à Dani Alves, après la sortie de Verratti, se plaçant un cran en-dessous du Brésilien. Peut-on le voir face à Manchester United ? Oui si Tuchel préfère faire confiance à Kehrer en tant que piston à droite, ce qui ferait redescendre Marquinhos en défense centrale.