Le dernier billet qualificatif pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions était en jeu ce soir au stade Olympique de Kiev. Une rencontre délocalisée suite à la loi martiale en application en Ukraine et aux dangers autour de ce match entre le Shakhtar Donetsk et l’Olympique Lyonnais. La formation française partait avec un léger avantage. Devançant son adversaire de deux points au classement, le club rhodanien n’avait besoin d’une victoire ou d’un match nul pour se qualifier alors qu’il fallait absolument un succès aux Ukrainiens pour terminer devant les Lyonnais. Les deux techniciens livraient des compositions habituelles avec un 3-5-2 pour l’Olympique Lyonnais et un 4-2-3-1 pour le Shakhtar Donetsk. La météo n’était pas forcément avantageuse pour jouer au football puisque le thermomètre avoisinait le zéro et la neige tombait fortement sur la pelouse. Rapidement, Nabil Fekir tentait une frappe du milieu du terrain qui mettait en difficulté Andriy Pyatov (3e). Très haché, le début de rencontre laissait peu de place à la construction avec de nombreuses transmissions mal assurées.

Lyon dominait légèrement s’en remettaient en des exploits personnels à l’image de Nabil Fekir dont la frappe enroulée passait à gauche des buts ukrainiens (10e). Dans la foulée, Houssem Aouar lançait Bertrand Traoré dans la profondeur qui effaçait Taras Stepanenko avant de buter sur Andriy Pyatov (19e). Le Shakhtar réussissait néanmoins à sur prendre l’Olympique Lyonnais. Côté gauche, Ismaily faisait preuve de vista. Le Brésilien fixait Kenny Tete et servait Junior Moraes face au but. Ce dernier ajustait Anthony Lopes d’une frappe croisée (1-0, 22e). Sonné, l’Olympique Lyonnais tentait de réagir sur une frappe de Kenny Tete qui passait au-dessus des cages d’Artem Pyatov (29e). Houssem Aouar lançait ensuite Bertrand Traoré qui frappait au-dessus des cages (31e). Kenny Tete trouvait ensuite Memphis Depay sur le côté gauche. Le Néerlandais rentrait dans l’axe et sa frappe frôlait le poteau droit d’Artem Pyatov (38e). Juste avant la pause, les Gones poussaient, mais ni Ferland Mendy (45e), ni Memphis Depay (45e +1) ou encore Nabil Fekir (45e +2) ne parvenaient à marquer.

L’OL se qualifie

Largement dominateur, l’Olympique Lyonnais pouvait avoir des regrets au moment de rentrer aux vestiaires. Avec 11 tirs contre 1 seul pour le Shakhtar, l’équipe dirigée par Bruno Genesio était menée 1-0. Au retour des vestiaires, Davit Khocholava laissait sa place à Bohdan Butko. Le Shakhtar attaquait fort pour doubler la mise et Junior Moraes mettait Jason Denayer en difficulté dans le couloir gauche (47e). Le Brésilien a failli surprendre le Belge de nouveau quelques minutes plus tard (51e). Lyon pensait égalisait dans la foulée. Ferland Mendy trouvait Nabil Fekir sur la gauche de la surface qui fusillait Andriy Pyatov. Il était finalement signalé hors-jeu (54e). Ferland Mendy (55e) et Marcelo (56e) maintenaient la pression sur les buts ukrainiens. Alors qu’un temps mort s’amorçait, Nabil Fekir décidait de réveillait tout le monde. Servi à l’entrée de la surface par Memphis Depay, le capitaine envoyait un missile dans la lucarne gauche d’Andriy Pyatov (1-1, 65e).

Repassé en tête, l’Olympique Lyonnais savourait et se retrouvait donc virtuellement qualifié. Memphis Depay déclenchait ensuite une lourde frappe côté gauche à 25 mètres des cages que le gardien ukrainien ne parvenait pas à capter (68e). Nabil Fekir était ensuite averti pour une intervention irrégulière sur Taison. Le capitaine lyonnais se retrouvait privé d’un éventuel huitième de finale aller de Ligue des Champions (69e). Bertrand Traoré laissait ensuite sa place à Tanguy Ndombele (72e). Profitant d’un dégagement raté du gardien, Houssem Aouar servait Memphis Depay dans le dos de la défense. Le Néerlandais frappait en force au-dessus des cages des Mineurs (78e). Il était de toute façon hors-jeu. Bruno Genesio décidait de faire entre Moussa Dembélé à la place de Memphis Depay (81e). Mais Lyon reculait et Anthony Lopes sauvait son équipe d’une intervention devant Ismaily (82e). L’Olympique Lyonnais reculait au fil des minutes. Malgré quelques inquiétudes en fin de partie, les Gones ont réussi à conserver le score. Avec ce match nul, la bande de Bruno Genesio se qualifie pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions pour la première depuis la saison 2011/2012. Le Shakhtar Donetsk évoluera en Europa League.

Revivez le live commenté de la rencontre

L’homme du match : Fekir (7)  : rapidement, il tentait une frappe de 50 mètres qui mettait Andriy Pyatov en difficulté (3e). Très remuant le capitaine lyonnais enroulait ensuite une frappe qui passait à gauche des buts d’Andriy Pyatov (10e). Intéressant dans ses choix, il débordait côté gauche et trouvait Ferland Mendy qui manquait le cadre de justesse (45e). Il se retrouvait ensuite seul face au but, mais sa frappe trop axiale était captée par le gardien adverse (45e +2). Trouvé par Ferland Mendy sur la gauche de la surface, il marquait avant d’être signalé hors-jeu (54e). Il marquait finalement d’une lourde frappe dans la lucarne (1-1, 65e). Il recevait un carton jaune ensuite qui le privait d’un 1/8e de finale aller de Ligue des Champions. Remplacé en fin de match par Léo Dubois (88e) qui a contribué à la qualification de son équipe.

Shakhtar Donetsk :

- Pyatov (5) : le portier du Shakhtar s’est montré décisif en début de match face à Bertrand Traoré (19e). Avant la pause, il s’est imposé sur une frappe au sol de Fekir (45e+1) et une autre de Traoré (45e+2). Cependant, il a dû s’incliner sur une superbe frappe de Fekir (1-1, 65e). Difficile pour le portier du Shakhtar.

- Matvienko (4) : le latéral droit a peu été en vue offensivement, et sur un déboulé côté gauche, Nabil Fekir l’a déposé, sans que l’action n’aille au bout côté lyonnais (45e). Au retour des vestiaires, il s’est replacé dans l’axe, où il a été surpris par Fekir sur l’égalisation lyonnaise (1-1, 65e).

- Khocholava (4,5) : le défenseur a bien coupé un centre dangereux de Tete (33e), mais en général, il a été mis en difficulté par les offensives lyonnaises, à l’image de Nabil Fekir ou Bertrand Traoré. Remplacé par Butko (46e. Note : 5), venu se placer à droite de la défense. Il s’est immédiatement montré en coupant une passe de Fekir pour Depay (47e).

- Kryvtsov (4) : le défenseur a eu du mal face à Memphis Depay, comme lorsque ce dernier a enroulé une frappe qui est passée à côté de la cage du Shakhtar (37e). Le numéro 4 a tenté de gêner les attaquants adverses. Un match assez difficile pour le défenseur du Shakhtar.

- Ismaily (6) : le latéral gauche du Shakhtar a mis de l’impact en début de match, et s’est immédiatement mis en lumière avec une passe décisive pour Junior Moraes (1-0, 22e). Auteur d’une grosse prestation , il a déclenché les actions chaudes de son équipe. Défensivement, il est bien revenu sur Fekir (63e). En fin de match, il s’est présenté face à Lopes mais a manqué son face à face (81e).

- Stepanenko (3,5) : le milieu de terrain ukrainien a perdu ses appuis, ce qui aurait pu coûter cher aux siens, mais Pyatov remportait son duel face à Traoré (19e). En général, il a eu beaucoup de difficultés dans le cœur du jeu face à Aouar. Il n’a que trop rarement apporté offensivement.

- Maycon (4) : le Brésilien n’a que trop peu été en vue dans le premier acte, se contentant d’alterner avec Marlos et Kovalenko en terme de placement. Et défensivement, il s’est fait mystifier par Fekir qui a terminé d’une frappe dans la lucarne de Pyatov (1-1, 65e). Il n’a jamais réussi à lutter contre les milieux adverses.

- Marlos (4,5) : l’ailier du Shakhtar a touché peu de ballons dangereux dans le premier acte, jouant mal les contre-attaques. Il a beaucoup repiqué dans l’axe pour aider ses milieux de terrain. Cependant, il n’a jamais apporté le danger sur le but lyonnais. Remplacé par Bolbat (86e).

- Kovalenko (4) : le meneur de jeu ukrainien a été en difficulté dans le premier acte, avec plusieurs mauvais choix. Il a tenté d’aller récupérer le ballon plus bas, mais face au bloc lyonnais, il a été dans le dur. Remplacé par Kayode (83e).

- Taison (6) : le capitaine du Shakhtar s’est occupé de remonter le ballon en début de match, mettant de la vitesse dans le jeu. Le jeu a beaucoup penché de son côté, et il a bien orchestré les coups offensifs. L’une des seules satisfactions du côté du Shakhtar, tant son couloir gauche a fait pencher le jeu ukrainien.

- Junior Moraes (5) : le double buteur du match aller s’est rapidement mis en route. Bien trouvé par Ismaily, le numéro 10 du Shakhtar a trompé Lopes, seul à trois mètres du but (1-0, 22e). Cependant, il n’a touché que peu de ballons dans le premier acte. Au retour des vestiaires, par deux fois, il a été contré en bonne position (47e, 50e). Mais il n’a ensuite plus apporté offensivement.

Olympique Lyonnais :

- Lopes (6) : pas du tout inquiété en début de partie, il a dû aller chercher le ballon au fond des filets sur la première tentative ukrainienne, signé Junior Moraes (1-0, 22e). Rageant pour lui, car il n’a rien eu à faire en première période. Au retour des vestiaires, il intervenait bien face à Junior Moraes (47e). Pas inquiété en seconde période, il sortait de son but au meilleur des moments et subtilisait le ballon dans les pieds d’Ismaily (82e). Une rencontre tranquille pour lui.

- Denayer (5) : solide défensivement, le défenseur belge s’imposait régulièrement dans les airs et apportait de la sérénité à ses coéquipiers. Il était toutefois trop court sur l’ouverture du score de Junior Moraes (1-0, 22e). Sérieuse sa première période tranchait avec la seconde. Au retour des vestiaires, il a failli se faire surprendre sur un contre de Junior Moraes (47e). Il a de nouveau été en difficulté face au Brésilien dans la foulée (51e). Un peu mieux par la suite, il livre un match en demi-teinte.

- Marcelo (5) : en première période, il n’a pas eu grand-chose à faire. Toujours bien placé, il n’a pas eu d’intervention importante à réaliser face aux Ukrainiens. Il ne peut rien sur l’ouverture du score de Junior Moraes (1-0, 22e). En seconde période, il plaçait une tête puissante sur corner (56e) qui passait à droite du but. Pas forcément fautif, il n’était pas serein et le faisait ressentir à ses coéquipiers de la défense.

- Marçal (5,5) : rapidement averti pour une faute sur Junior Moraes (8e), le défenseur n’a pas eu de véritables situations à négocier. En effet, le jeu du Shakhtar basculait largement sur la gauche et son opposant direct, Marlos, était sevré de ballons. Le défenseur se montrait un peu plus en seconde période et coupait chaque initiative ukrainienne dans son côté.

- Tete (4,5) : en difficulté face à Ismaily, il a vécu une soirée compliquée devant les montées incessantes du Brésilien. Ce dernier le mystifiait avant de servir Junior Moraes sur l’ouverture du score (1-0, 22e). Il essayait de se rattraper avec une frappe qui passait au-dessus des cages ukrainiennes (29e). Il lançait ensuite idéalement Memphis Depay côté gauche qui manquait le but de peu (38e). Moins inquiété en seconde période, il livrait une prestation mi-figue mi-raisin.

- Mendy (6) : très disponible dans son couloir en début de match, il était souvent oublié. Auteur d’un très bon centre, il manquait de surprendre la défense adverse, mais Andriy Pyatov parvenait à capter le ballon (44e). Servi à l’entrée de la surface par Nabil Fekir il manquait le cadre de justesse (45e). Il tentait ensuite de servir Memphis Depay qui ne reprenait pas le ballon (45e +1). Au retour des vestiaires, il décalait Nabil Fekir sur la gauche de la surface qui marquait avant d’être signalé hors-jeu (54e). Il manquait ensuite le cadre de peu (55e). Consistant tout au long de la partie, il a été sérieux de bout en bout.

- Tousart (6,5) : appliqué, il parvenait à récupérer quelques ballons en début de partie. Présent dans l’intensité, il mettait sa patte dans l’entrejeu et s’imposait régulièrement au physique. Une première période très sérieuse de sa part. Son association avec Houssem Aouar a fait des étincelles et il livre sûrement son meilleur match de la saison avec l’OL.

- Aouar (7) : concentré, il se mettait en évidence rapidement avec une passe éclair pour Bertrand Traoré qui méritait meilleur score (19e). Il lançait de nouveau le Burkinabé dans la profondeur quelques minutes plus tard sans réussite (31e). Très intéressant dans la récupération, mais aussi dans l’orientation du jeu, il a réalisé un match solide dans l’entrejeu.

- Fekir (7)  : voir plus haut

- Traoré (4) : remuant côté droit, il mettait de l’envie dans son jeu, mais Davit Khocholava le contenait bien. Lancé en profondeur par Houssem Aouar, le Burkinabé effaçait Taras Stepanenko avant de buter sur Andriy Pyatov (19e). Il gâchait ensuite une belle situation en contre (31e). Complètement disparu du match par la suite, il n’apportait plus rien à son équipe et se faisait logiquement remplacer par Tanguy Ndombele (72e). De retour de blessure, le milieu de terrain a été globalement transparent.

- Depay (5) : très discret en début de rencontre, il était globalement sevré de ballon. Le jeu se déroulait majoritairement de l’autre côté du terrain. Servi par Kenny Tete, il se présentait devant Andriy Pyatov et tirait juste à droite des buts (38e). Au retour des vestiaires, il se mettait en évidence côté droit en servant parfaitement Nabil Fekir sur le but du 1-1 (65e). Le Néerlandais frappait ensuite à 25 mètres des cages et Andriy Pyatov dégageait avec difficulté en corner (68e). Il catapultait ensuite une lourde frappe au-dessus et se retrouvait signalé hors-jeu (78e). Remplacé par Moussa Dembélé (81e) qui n’a pas réussi à se montrer.