Cette année, la CAN n’a pas énormément impacté l’Olympique de Marseille. Et pour cause, Jordan Ayew, pour raisons techniques, et son frère André, pour des raisons médicales, n’ont pas été retenus par le Ghana. Une décision qui a, entre autres, poussé les deux joueurs phocéens à annoncer qu’ils quittaient la sélection nationale ce mercredi, comme le Milanais Kevin-Prince Boateng l’avait fait il y a quelques mois.

Seulement, la fédération ghanéenne de football ne l’entend pas de cette oreille. Si elle a bien reçu la notification du choix des fils d’Abedi Pelé, l’instance dirigeante du football local ne veut pas la valider. « Nous avons demandé à Jordan de reconsidérer sa décision et de se rendre disponible pour les prochaines convocations des Black Stars », a fait savoir la Ghana Football Association, consciente du potentiel de l’attaquant, avant de se pencher sur le cas d’André.

« Pour André, la GFA aimerait beaucoup savoir quels sont les détails de ses griefs afin d’atteindre un accord amical », a-t-elle communiqué, assurant qu’elle ferait « tout son possible pour engager des discussions avec André et Jordan pour qu’ils reviennent sur leur décision ». Le Ghana saura-t-il convaincre les frères Ayew de changer d’avis ? L’Olympique de Marseille reste attentif à la situation. Si deux de ses joueurs majeurs peuvent éviter de longs déplacements avec leur sélection, le club olympien ne va certainement pas s’en plaindre...