Ses dix-sept minutes de jeu contre Lille (1-0, 14e journée de L1) n’ont pas été exceptionnelles sur le plan du jeu. Pire, Loïc Rémy (25 ans) a même ressenti une nouvelle douleur à la cuisse gauche. Une partie de son corps qui ne le laisse pas tranquille depuis plusieurs mois. Hier, en conférence de presse, son entraîneur Élie Baup restait prudent à l’évocation de l’état de l’international tricolore. « On verra, il doit passer une radio de contrôle demain », a-t-il déclaré avant de poursuivre.

« Loïc, il doit être bien dans son physique. Il a besoin d’être libéré de tous ses pépins. Contre Nice, il s’était déjà refait mal. Et c’est encore un petit frein », a confié le coach de l’Olympique de Marseille. S’il est resté sobre, le technicien marseillais et son staff commencent à s’inquiéter pour leur attaquant selon La Provence. Ils regrettent son manque de sérieux lors de ses vacances estivales. Des vacances durant lesquelles son hygiène de vie aurait laissé à désirer.

D’ailleurs, ses activités extra-sportives feraient jaser d’après le quotidien régional. Quelques heures après sa blessure à Nice (2-2, 12e journée, 11 novembre), l’ancien Lyonnais se serait en effet adonné à une virée nocturne peu propice à sa récupération. Visiblement moins impliqué dans son travail au quotidien, Loïc Rémy a d’abord vu André-Pierre Gignac puis Jordan Ayew lui passer devant dans la hiérarchie des attaquants de l’OM. Ils sont loin les derniers jours du mercato durant lesquels Chelsea a essayé de le recruter. Peut-il rattraper ce temps perdu ?