L’arrivée d’Helena Costa sur le banc de Clermont Foot avait fait l’effet d’une bombe, et son départ précipité avant même d’avoir donné son premier entraînement a été encore plus fort. Un revirement de situation surprenant que n’a pas réellement expliqué la principale intéressée, présente ce mardi en conférence de presse.

« J’ai pris ma décision hier, seule, après en avoir discuté avec le président (Claude Michy, ndlr). Avant cette décision, j’ai accompli tout mon travail. La décision a été prise hier mais en tant que coach on y pense tous les jours. J’espère que ça ne portera pas préjudice aux femmes dans le sport. Je veux qu’on me regarde comme un coach. Seul le président connaît la raison de ma décision », a expliqué la Portugaise. Or, le président Claude Michy ne semble pas connaître les dessous de ce rebondissement.

« Il y a des raisons futiles, mais rien de sérieux. Je ne regrette pas, il faut assumer en s’occupant de l’avenir », a-t-il déclaré après avoir laissé Helena Costa s’expliquer. « La vie du club continue. C’est un épisode même s’il est très médiatique. Il n’y a pas de mésentente avec (Olivier) Chavanon (le conseiller technique, ndlr), peut-être de l’incompréhension. Dans le monde moderne les gens ne se parlent pas. Elle part avec son secret. Elle a démissionné sans indemnités », a-t-il poursuivi. « C’est une femme, elles sont capables de nous faire croire un certain nombre de choses (...) Elle a simplement dit : « je m’en vais », on n’a pas réussi à lui faire changer d’avis. Elle part avec son secret. »

Voilà donc Clermont sans entraîneur pour la reprise de l’entraînement. La nomination d’Helena Costa aura fait figure d’un buzz sans lendemain. Pourtant, tout le monde attendait avec impatience de la voir gérer le groupe professionnel clermontois. « Le fonctionnement du club se poursuivra avec d’autres interlocuteurs afin de préparer la nouvelle saison », avait lâché hier Claude Michy après l’annonce du départ de Costa. La saison commence mal pour le club de Ligue 2 !