Manchester United a (encore) raté le coche. Suite au match nul concédé par Chelsea contre Arsenal (2-2), les Red Devils avaient l’occasion de revenir à trois petits points des Londoniens en cas de succès à Old Trafford face à Burnley, 15e de Premier League au coup d’envoi. Une mission loin d’être impossible pour les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer, et ce, même avec l’absence longue durée de Marcus Rashford. Mais aujourd’hui, MU ne cesse de confirmer qu’il n’est plus l’armada impressionnante de l’ère Ferguson. Battu 2 buts à 0 chez lui, le club mancunien reste donc cinquième du classement, à six points des Blues. Pire, il voit même Tottenham revenir à égalité suite au succès des Spurs face à Norwich (2-1). Un nouveau couac sur lequel est revenu Ole Gunnar Solskjaer en conférence de presse.

« Je suis responsable de ce qui arrive sur le terrain. Nous cherchons à nous renforcer, nous devons le faire. Nous le savons. Nous avons pris la décision de laisser partir certains joueurs parce que nous avions besoin de rafraîchir l’équipe. Nous avons besoin de recrues de qualité. Nous travaillons sur la possibilité de nous améliorer et d’avoir de nouveaux éléments. Nos joueurs sont fatigués, je n’ai rien à leur reprocher, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Nous devons nous en tenir à nos valeurs. Certains joueurs ont fatigué. Certains ont joué plus qu’il n’auraient dû. Ils ont besoin d’une coupure de mi-saison », a-t-il déclaré, avant de poursuivre. « C’était décevant. Dernièrement, nous avions mieux joué et nous dominions dans ce genre de match. Aujourd’hui, nous n’avons pas pu marquer le premier but et cela nous a fait perdre beaucoup de confiance. Les joueurs sont déçus, mais ils ont tout donné, l’effort est là. Je suis en charge de l’équipe, donc c’est à moi de faire progresser ces garçons. Sur le terrain, nous avons quelques leaders, mais il y a aussi des jeunes qui connaissent pour la première fois ce genre d’attente (dû au standing de MU, ndlr). C’est une période difficile. C’est une période difficile pour eux, certains d’entre eux n’ont joué que 10 ou 12 matchs. »

Solskjaer protège ses joueurs

Conscient de la piètre qualité du match, le Norvégien n’a donc pas voulu charger ses ouailles. Bien au contraire. Solskjaer et ses joueurs ont d’ailleurs bénéficié d’une certaine clémence de la part du public d’Old Trafford qui a préféré conspuer Ed Woodward et les Glazer (propriétaires du club). Woodward, dont la démission a été demandée par les fans mancuniens parmi lesquels plusieurs d’entre eux n’ont pas hésité à quitter le théâtre des rêves avant même la fin du match, désireux de mettre un terme à ce cauchemar. Une image qui a d’ailleurs révolté l’ancienne gloire de MU, Rio Ferdimand. « Je suis assis ici, gêné. C’est gênant d’être ici en voyant ça . Vous ne pouvez pas défendre ce genre de chose. Les fans ont quitté le stade à la 85e minute. Les personnes à la tête du club doivent voir cela et doivent apporter des changements, mettre en place un plan. Les jeunes enfants des écoles du pays ne porteront plus les maillots de Manchester United. Ils ne voudront plus venir ici (à Old Trafford) et assister à ce genre de spectacle. Il n’y a rien qui laisse penser qu’une base existe pour le futur. Je ne vois pas de ligne directrice. L’argent a été dépensé au fil des années, mais pour montrer quoi ? », a-t-il déclaré au micro de BT Sport.

Estomaqué par la direction de son club de coeur, Ferdinand ne s’est pas arrêté là. Ancien roc de la défense centrale mancunienne, ce dernier s’en est ensuite pris à Harry Maguire. Recruté par les Red Devils l’été dernier en échange de 90 M€, l’ancien pensionnaire est très loin d’avoir rentabilisé un tel investissement. Coupable sur le premier but de Burnley, l’international anglais en a pris pour son grade. « Bougez-vous et gagnez le match. En tant que capitaine, Maguire doit montrer de l’envie. Qu’est-ce que tu fais là Maguire ? Au départ, il est dans une bonne position. Avec son bras tendu, il peut sentir Chris Wood. Mais ensuite, il n’anticipe pas. Vous ne pouvez pas être aussi loin d’un tel joueur. Wood lui est passé devant et l’a puni. » Maguire, l’un des nombreux exemples illustrant parfaitement la terrible gestion de l’après-Ferguson par le board mancunien qui a dépensé un milliard d’euros sur le mercato depuis que son célèbre manager écossais s’est retiré. Pour un tel résultat...