Liverpool, Leicester et Manchester City. Voici actuellement le podium de la Premier League. Intercalés entre les Reds, leaders avec 43 points, et les Skyblues, troisièmes avec 32 points, les Foxes surprennent lors de cette première partie de saison 2019-2020. Avec onze victoires, deux nuls et deux défaites, les pensionnaires du King Power Stadium affichent un bilan plus que positif. Invaincus depuis le 19 octobre, ils ont enchaîné une série de sept victoires consécutives en championnat d’Angleterre. Le club anglais a gagné tous ses matches entre la 9ème et la 15ème journée. Il faut aussi ajouter que durant cette période, Leicester s’est également imposé League Cup face à Burton Albion.

14 buts en 15 matches de Premier League

En réussite et en confiance, le club anglais peut notamment compter sur un Jamie Vardy dans une forme étincelante. Titulaire en puissance, le footballeur âgé de 32 ans a disputé tous les matches de son équipe en championnat cette saison. En 15 apparitions, l’Anglais a marqué 14 buts (3 assists). Il est le meilleur buteur de la Premier League. L’attaquant n’est pas étranger à la bonne période que traverse son équipe puisque sur les 7 derniers matches des Foxes en championnat, Vardy a marqué 9 buts. Il a été buteur face à Burnley (1 but), Southampton (3 buts dont un sur pénalty), Crystal Palace (1 but), Arsenal (1 but), Brighton (1 but, sp), Everton (1 but) et Watford (1 but, sp), hier.

Une série impressionnante que le natif de Sheffield espère bien poursuivre alors qu’il se rapproche de son record établi lors de l’exercice 2015-2016. Cette saison-là, celle du titre pour Leicester, Jamie Vardy avait notamment réussi une superbe série. Il avait trouvé le chemin des filets lors de onze rencontres consécutives. Entre la 4e et la 14e journée de Premier League, il avait inscrit 13 buts. Depuis, même s’il continue de marquer des buts, il n’est plus parvenu à réaliser une telle série. Mais cette année, l’attaquant anglais rêve de pouvoir battre son record, lui qui semble revivre sous les ordres de Brendan Rodgers. Depuis l’arrivée de son entraîneur le 26 février dernier, Vardy a marqué 24 buts au total. Un élément essentiel sur lequel compte l’ancien coach de Liverpool, prolongé jusqu’en 2025 ce vendredi.

L’arme fatale des Foxes

« Jamie joue constamment à un très haut niveau. Pour moi, c’est comme avoir deux joueurs à la pointe de l’attaque. L’un qui travaille sans cesse, l’autre qui est tout le temps menaçant. Les gens me demandent parfois : "Pourquoi ne jouez-vous pas avec deux attaquants ? ". Eh bien, quand vous avez des joueurs comme lui (Vardy) et Luis Suarez, que j’ai eu à Liverpool, c’est comme s’ils comptaient pour deux. Ils sont si bons et offrent une menace constante ». Des mots qui doivent certainement faire plaisir au principal intéressé. Élu joueur du mois d’octobre en Premier League, il devrait postuler pour le trophée du mois de novembre. Un mois lors duquel il marqué trois buts et délivré deux passes décisives. Rien ne semble pouvoir arrêter l’avant-centre né en 1987.

Un avis que partage Salim Baungally, journaliste pour RMC Sports. « Vardy est à un niveau qui ressemble à celui de la saison du titre de Leicester. Il faut dire qu’il y a des points en commun avec cette année-là. Un jeu potentiellement aussi vertical qu’à l’époque. Par conséquent, le nombre de buts marqués par Vardy, lancé en profondeur et surtout dans le dos de la défense, est plus important. Je trouve cette équipe meilleure. Lors de la saison du titre, le danger venait de deux hommes, à savoir Mahrez et Vardy. Là, on a Vardy, Maddison, qui est son Mahrez en quelque sorte, Barnes, Tielemans, Perez...Leicester est devenu fort grâce à cela. Comme Ranieri, Rodgers fait peu tourner. La stabilité est gage de pas mal de choses. Les joueurs qui sortent du banc jouent davantage le jeu. Leicester a davantage de points après 15 journées que lors de son titre de champion. Hélas pour eux, il y a un TGV devant ». Même si Liverpool imprime une cadence d’enfer, Leicester peut compter sur un Jamie Vardy en feu pour essayer de surprendre dans cette Premier League. Cela avait souri aux Foxes en 2016 !