« Tant qu’une personne ne m’a pas dit : "j’ai été un joueur malhonnête", je croirai toujours que les joueurs sont honnêtes ». Hier, en conférence de presse, José Mourinho a pris le contre-pied en affichant une sérénité inattendue en ces temps troublés. Pour le Portugais, il n’y a pas de fronde et tous les joueurs, certes à des degrés divers, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour obtenir de bons résultats. Pas sûr qu’il ait réussi à convaincre les journaux anglais, puisque l’entraîneur s’affiche quasiment sur toutes les Unes sportives du Royaume-Uni et pas seulement pour afficher son discours.

Pour beaucoup, le mal est profond et il est trop tard. Prenons le Daily Mail par exemple, qui explique de son côté que la cassure est tellement profonde que même le capitaine Antonio Valencia est concerné. Entre Mourinho et lui, la communication serait rompue depuis une prise de bec qui a eu lieu après l’élimination en Carabao Cup. Il lui a été reproché de ne pas avoir assisté au match, qui se jouait à Old Trafford, et pour cela, Mourinho ne l’a pas fait jouer contre West Ham. Décidément, l’humiliation subie contre Derby County la semaine dernière fait du tort à plusieurs joueurs puisque c’est également pour son comportement dans les tribunes ce soir-là que Pogba a été épinglé, devant les caméras, par son entraîneur…

« Il a perdu son vestiaire »

Pour le Daily Mail, il n’est plus question de compter les joueurs en froid avec José Mourinho mais plutôt ceux qui lui restent fidèles. Car entre Pogba, Alexis Sanchez, Martial, Bailly et désormais Valencia, le Special One s’est bâti une solide ligne de front. Sur le plateau de Skysports lundi soir, l’ancien joueur de Liverpool Jamie Carragher a rendu son verdict. « Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il a perdu son vestiaire », a-t-il déclaré, avant de raconter une anecdote sur Mourinho.

« J’avais eu une conversation avec lui après son départ de Chelsea (le 2e en 2015, ndlr). Il avait dit que la grande leçon de son départ de Chelsea était que tu ne pouvais plus désormais pointer du doigt un joueur devant les autres, car les joueurs ne l’acceptent plus. Mais il semble qu’il soit revenu à cela, ou qu’il ait continué à le faire à Manchester United. Il a exclu Pogba du statut de vice-capitaine, ce que j’acquiesce, mais il l’a visiblement fait devant les autres joueurs. Et ça ils ne le veulent plus, c’est pourquoi il perd son vestiaire et ce n’est pas la première fois », a-t-il conclu. Peut-il inverser la tendance ? Pour la presse anglaise, il a deux matches pour sauver sa peau, à domicile contre Valence en Ligue des Champions puis contre Newcastle en Premier League.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10