Manchester United n’avait jamais remporté la moindre rencontre à San Siro avant hier soir. C’est désormais chose faite, en grande partie grâce à un Wayne Rooney en état de grâce. Depuis le début de la saison, l’Anglais a pris une dimension supplémentaire. Libéré des ambitions personnelles de Cristiano Ronaldo, il est devenu le joueur majeur d’une équipe qui joue désormais pour lui. Une juste récompense pour celui qui s’est tant sacrifié pour les Red Devils depuis son arrivée en 2004.

Depuis quelques semaines, il est régulièrement cité comme le meilleur joueur du monde. Efficace devant le but, il mène la danse au classement des buteurs en Premier League. Efficace devant le but, il mène la danse au classement des buteurs en Premier League, avec un total déjà supérieur à celui de ses précédentes saisons. Et hier, il a donc ouvert son compteur en Ligue des Champions au meilleur moment et de fort belle manière. Un doublé de la tête qui lui a valu les éloges de son entraîneur Sir Alex Ferguson.

« En seconde période, Wayne a retrouvé la forme qu’il affichait ces derniers temps. Il était dévastateur et l’AC Milan n’a pas pu le stopper tant il était dangereux. Lors des deux derniers mois, son jeu s’est développé. Il a gagné en confiance et la confiance se répercute beaucoup sur sa forme. (…) S’il continue comme ça, il devra être considéré comme l’un des meilleurs joueurs au monde », a affirmé, dithyrambique, le manager écossais après la rencontre. Vite relayé par son ancien joueur David Beckham. « Quand tu affrontes des joueurs du calibre Wayne Rooney, c’est très difficile », a lâché l’ancien Mancunien. Encensé par ses partenaires et ses adversaires, l’Anglais a franchi un cap. Et s’il devait continuer sur ce rythme, cela ne serait pas une surprise de le voir contester le Ballon d’Or en décembre prochain.

Dans le même thème :

C1 : Rooney fait pleurer le Milan AC !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10