Arsenal est peut-être en train de prendre un virage dans son histoire. Pas forcément sur le plan sportif où le club londonien va très probablement manquer le top 4 et une qualification pour la Ligue des Champions, une première depuis 19 ans mais surtout dans son actionnariat. D’après le Financial Times, le milliardaire russe Alisher Ousmanov a réalisé une offre d’environ 1,16 milliard d’euros (1,3 milliard de dollars) pour devenir l’actionnaire majoritaire du club.

Cet oligarque possède déjà 30 % des parts d’Arsenal mais il aimerait en prendre le contrôle. Ce dernier est devenu le deuxième plus gros actionnaire des Gunners en 2007 en prenant 21 % des parts du club, puis 24 % le mois dernier sous la holding Red & White, dirigée par David Dein, l’ancien vice-président d’Arsenal. Avec son offre mirobolante, Ousmanov valorise le club à la hauteur de 1,37 milliard d’euros.

Ousmanov est pour le maintien de Wenger mais pense déjà à la suite

Reste à convaincre Stan Kroenke. Le milliardaire américain est l’actionnaire majoritaire d’Arsenal dont il détient 67 % des parts grâce à sa société Kroenke Sports & Entertainment. D’après le Financial Times, Kroenke ne serait pas intéressé par la vente d’un club qui lui rapporte gros chaque année puisque Arsenal réalise des bénéfices constants depuis une dizaine d’années et son entrée à l’Emirates Stadium.

Cela vient tout de même à s’interroger sur le futur des Gunners. Wenger devrait prolonger son aventure de deux ans même s’il n’a rien révélé encore. Ousmanov est pour le maintien du technicien français tout en considérant qu’il faut d’ores et déjà préparer sa succession. « Une certaine continuité est nécessaire. Cela inclut la nécessité de préparer un successeur à Wenger, mais de manière très respectueuse. Je peux suggérer que Wenger lui-même puisse préparer un successeur » a déclaré l’oligarque à Bloomberg TV le mois dernier. Les lignes vont peut-être bouger à Arsenal ces prochaines semaines.