Non sélectionnés avec la Russie pour les matches de Ligue des Nations face à la Suède (11 octobre) et la Turquie (14 octobre), Aleksandr Kokorin et Pavel Mamaev ont décidé de s’autoriser une petite sortie dans un café moscovite lundi matin. Il faut dire que le premier retrouve tout doucement son niveau avec le Zenit après une rupture des ligaments croisés en mars dernier et le second n’entre pas forcément dans les plans du sélectionneur Stanislav Cherchesov. Quoi qu’il en soit, les deux hommes ont décidé de profiter d’un café avec des amis vers 9h du matin. Présent dans la salle, Denis Pak, un haut fonctionnaire du ministère du Commerce leur a demandé de faire moins de bruit.

Une réaction mal perçue par les joueurs et leur entourage qui se sont accrochés avec Denis Pak et lui ont même administré des coups avec des chaises. Le ministère de l’Intérieur a immédiatement réagi en demandant la création d’une enquête sur ces événements. Pourtant l’affaire ne s’arrête pas là pour autant. Comme le rapporte Sport 24, les deux hommes auraient commis une autre agression deux heures plus tôt. En sortant de boîte, ils auraient attaqué Viktor Soloviev, le chauffeur de taxi d’Olga Ushakova, une présentatrice de télévision. La petite bande d’Aleksandr Kokorin et Pavel Mamaev se serait appuyée sur la voiture et aurait donné des coups dedans. Passablement énervé, le chauffeur leur aurait fait une remarque qui n’aurait pas plu aux joueurs. Sous l’influence de l’alcool, ils l’auraient poussé au sol et auraient commencé à lui donner des coups de pied à la tête. Ce dernier souffrirait d’une commotion cérébrale et serait en soins intensifs.

Kokorin et Mamaev multirécidivistes

Ces incidents passablement graves s’ils sont avérés et sanctionnés par la justice ne seraient pas une première pour Aleksandr Kokorin et Pavel Mamaev. Les deux hommes avaient déjà eu un comportement loin d’être professionnel après l’Euro 2016. Éliminée au premier tour avec un seul point, la Sbornaïa avait vécu la compétition comme une ombre et les prestations des deux hommes avaient été très décevantes. Pourtant, ils s’étaient filmés alcoolisés dans une boîte de nuit de Monte-Carlo avec 500 bouteilles de champagne. Une attitude condamnée par leurs clubs respectifs à l’époque qui les avaient immédiatement envoyés en équipe réserve.

Face à ce nouveau scandale, leurs clubs du Zenit (Kokorin) et de Krasnodar (Mamaev) doivent prendre une lourde décision. D’autant plus que les politiques s’en sont mêlées. Le ministre des Sports, Pavel Kolobkov a immédiatement condamné leur attitude et a demandé leur exclusion définitive de l’équipe nationale comme le rapporte Sky Italia : « Les victimes se sont tournées vers la police, il y a des vidéos. Les deux joueurs ne disposent d’aucune circonstance atténuante, si leur culpabilité est pleinement prouvée, ils ne joueront plus jamais. Dans l’équipe nationale russe, leur comportement jette une ombre sur tout notre football. » Une situation intenable qui risque de provoquer une résiliation de leurs contrats respectifs. Sport 24 annonce d’ailleurs qu’Aleksandr Kokorin dispose d’une clause de résiliation anticipée en cas d’infraction grave. Sous contrat jusqu’en juin 2019, son avenir au Zenit s’inscrit en pointillé.

Une résiliation de contrat en approche

Aujourd’hui, les deux clubs ont décidé de s’exprimer sur ces graves événements. Pour Krasnodar, la situation doit être suivie d’une sanction exemplaire comme l’a indiqué le deuxième du championnat russe via les réseaux sociaux : « Krasnodar confirme que Mamaev est suspendu de l’équipe première jusqu’à nouvel ordre en réponse à l’incident. » L’idée d’une résiliation de contrat germe également dans l’esprit des Byki (Taureaux) : « En ce moment, nous étudions comment rompre le contrat avec le joueur. Malheureusement, les contrats sont conçus de manière à protéger autant que possible les athlètes professionnels. Mais nous ferons tout pour y parvenir. »

Le Zenit a lui aussi réagi et a affiché sa déception : « Ce qui s’est passé hier à Moscou avec la participation d’Aleksandr Kokorin a provoqué une vive aversion et une indignation dans le club. Nous attendons une évaluation juridique des autorités compétentes, mais d’un point de vue humain et émotionnel, un tel incident ne fait que causer de la honte. Maintenant, nous ne jugeons pas nécessaire de parler de la punition du joueur par le club. Cela suivra. Mais pour le moment, la direction du Zenit et les supporters ne ressentent rien, sauf la déception, que l’un des joueurs de football les plus talentueux du pays se soit comporté de manière dégoûtante. » Pour le moment dans l’œil du cyclone, Aleksandr Kokorin et Pavel Mamaev risquent bien de devoir chercher un nouveau club très rapidement.