C’est à la une de tous les médias en Italie. La brigade financière est actuellement en train de perquisitionner 41 clubs de football, de Serie A, Serie B et divisions inférieures à la demande du procureur de Naples. L’objectif de cette opération éclair, comme la décrivent le Corriere dello Sport et la Gazzetta dello Sport, est d’étudier les contrats de divers joueurs.

Tuttosport révèle que les sièges de la Juventus Turin, de Naples, du Milan AC et de la Lazio Rome ont entre autres été perquisitionnés. L’Inter Milan serait également dans le viseur. La brigade financière cherche à mieux comprendre les contrats liant clubs et joueurs à certains agents. Une pareille opération avait eu lieu l’an passé à Naples.

Les autorités cherchent à contrôler pour vérifier leurs soupçons concernant l’existence de fausses factures, de l’évasion fiscale internationale et du blanchiment d’argent. Si on n’en est encore qu’à l’heure de l’enquête, la presse italienne craint déjà la naissance d’un nouveau scandale. Le site de Tuttosport a déjà trouvé un nom à cette affaire : Contrattopoli.