L'équipe de France n'a pas souvent brillé en poules

Après un nul contre la Hongrie, le pessimisme est revenu au premier rang concernant les Bleus. S'ils peuvent encore finir premier, retour sur les phases de groupe des Français depuis 1998. Et, bien souvent, cela n'a pas été parfait.

Didier Deschamps après France-Allemagne
Didier Deschamps après France-Allemagne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après la victoire contre l'Allemagne, on a vu des Bleus très beaux, après le match nul contre la Hongrie, on les a annoncés en dessous. Corentin Tolisso commentait d'ailleurs cela en zone mixte après la confrontation face aux Magyars : *« non, je pense qu'il faut étudier ce qui a bien été et moins bien été, c'est à nous de continuer à travailler, on a gagné un match on n'a pas dit qu'on était tout en haut. Là on a fait match nul, on n'est pas tout en bas. Il ne faut pas tout remettre en cause. On a encore trois-quatre jours pour travailler avant le Portugal ».

Pour autant, un peu de pessimisme est venu pointer le bout de son nez. Mais il faut savoir que les phases de poules sont souvent plus compliquées pour les Bleus et surtout qu'ils n'ont pas fait de perfect (neuf points sur neuf) depuis de très nombreuses années. Retour sur les phases de groupes précédentes compétitions de l'équipe de France.

1998 seul perfect

En 1998, première victoire finale en Coupe du Monde et seul perfect. Les Bleus battent tour à tour les Sud Africains, l'Arabie Saoudite et le Danemark, avec le résultat final qu'on connaît. À l'instar de cet Euro 2020, les Bleus sont grandissimes favoris en 2000 et un sentiment de puissance se dégage de cette équipe. Les hommes de Roger Lemerre s'imposent contre le Danemark puis contre la Tchéquie avant de s'incliner dans le troisième match contre les Pays-Bas et de finalement remporter la compétition.

Lors du Mondial 2002, la France se présente avec une attaque que tous nous envient. Le meilleur buteur d'Angleterre (Henry), celui d'Italie (Trezeguet) et celui de France (Cissé). Pour autant, les Bleus doivent faire sans Pirès et Zidane (blessé et amoindri). Résultat des courses, un nul contre l'Uruguay (0-0) et deux défaites contre le Sénégal et le Danemark. Les Bleus quittent la compétition sans inscrire le moindre but.

L'expérience de 2006

Deux ans plus tard, les Bleus sont de retour et finissent premiers de leur poule devant l'Angleterre en s'imposant deux fois (Angleterre et Suisse) et en faisant un nul contre la Croatie. Ils seront ensuite éliminés en quart de finale contre la Grèce, future championne d'Europe. Mais c'est en 2006 que la phase de poules est la plus marquante.

Les Tricolores ont eu du mal à se qualifier pour la compétition et vont peiner dans le groupe. Après deux nuls inauguraux contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1), ils doivent absolument battre le Togo par deux buts d'écart pour voir la suite de la compétition. Le 23 juin, ils l'emportent 2-0, finissent second et iront battre l'Espagne, le Brésil et le Portugal avant de perdre aux tirs au but, en finale, contre l'Italie.

Les horribles années Domenech

Les années qui vont suivre vont être plus que compliquées et émaillées de polémiques. Lors de l'Euro 2008, ils ne gagnent aucun match (deux défaites et un nul) et finissent quatrième de leur groupe. La Coupe du Monde 2010 est tristement connue pour la grève de Knysna, mais les Bleus ne gagneront pas une seule rencontre (deux défaites et un nul).

En 2012, exit Raymond Domenech, bonjour Laurent Blanc. En opération reconquête, les Français font un nul contre l'Angleterre, l'emportent contre l'Ukraine et perdent contre la Suède. Avec quatre points, ils finissent deuxièmes de la poule et se feront sortir par l'Espagne en quart de finale. Et en 2014 arrive la première compétition de Didier Deschamps.

Deschamps en impose

Les Bleus collent deux gifles au Honduras (3-0), puis à la Suisse (5-2) avant de faire un match nul pour du beurre contre l'Équateur (0-0). Résultat ? Premier du groupe et éliminé en quart de finale par le futur vainqueur, l'Allemagne. En 2016, en France, c'est très poussif. Les Français remportent le premier match contre la Roumanie grâce à une frappe limpide de Dimitri Payet en toute fin de rencontre (2-1). Ils se jouent ensuite de l'Albanie dans les dernières minutes (2-0), avant de faire un nul contre la Suisse (0-0). Une nouvelle fois, ils sont premiers du groupe et ne chuteront qu'en finale, face au Portugal (1-0 a.p.).

Enfin, 2018. Une nouvelle fois, l'équipe de France est vraiment poussive. Première victoire 2-1 contre l'Australie, victoire de justesse contre le Pérou (1-0) et match nul contre le Danemark (0-0). Une nouvelle fois, ils sont premiers du groupe et cette fois, ils iront au bout de la compétition en battant l'Argentin, l'Uruguay, la Belgique puis la Croatie. Vous l'aurez compris, et alors que les Bleus peuvent encore finir premier, depuis 1998, vraie année référence en poules, l'équipe de France n'a jamais vraiment maîtrisé son premier tour. Et surtout, cela n'a jamais vraiment reflété la suite de la compétition...

Plus d'infos

Commentaires