Vincent Labrune admire Jean-Michel Aulas

Vincent Labrune lors d'un match de Ligue 1 de l'OM
Vincent Labrune lors d'un match de Ligue 1 de l'OM ©Maxppp

Le temps panse les plaies et soigne les blessures. On peut aussi dire que l'eau coule sous les ponts. Du temps où ils étaient respectivement présidents de l'Olympique Lyonnais et de l'Olympique de Marseille, Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune entretenaient une relation plutôt tendue. Les deux hommes ne rataient jamais l'occasion d'envoyer une pique à l'autre par médias interposés, rendant les rencontres de Ligue 1 entre les deux formations encore plus épiques. Désormais la hache de guerre est enterrée, surtout que Labrune est devenu président de la Ligue de Football Professionnel. Dans un entretien à L'Equipe, et alors que la LFP a un gros souci à régler avec le diffuseur Médiapro, le patron de la ligue a expliqué que ses relations avec Aulas s'étaient assagies. C'est même lui qui a conseillé au président de l'OL de ne pas se présenter à la tête de la LFP à cause de son caractère parfois trop clivant.

«C'est vrai. On se connaît depuis dix ans, assure Labrune. Dans le football, il faut séparer deux choses : le "circus" quotidien de la L1, avec son folklore, et les déclarations que l'on a pu faire, lui et moi, dans nos fonctions de président de l'OL et de l'OM et le reste. Déjà, à l'époque, il y avait aussi un respect mutuel. On était tous les deux membres du conseil d'administration de la LFP. On ne part donc pas de zéro. J'ai beaucoup de respect pour lui. Il a été le plus grand président du football français de ces vingt dernières années. Il a réussi grâce à sa personnalité hors normes, qui l'a poussé, parfois, à un peu trop privilégier son intérêt personnel, peut-être même de façon inconsciente. C'est ce que j'ai expliqué, calmement, à Jean-Michel. Il a entendu et surtout compris où nous voulions aller. On doit à minima changer les structures de la LFP pour faire une société commerciale. On doit travailler fortement avec la Fédération et surtout avec l'UEFA pour changer la liste d'accès aux compétitions européennes. Au niveau européen, Jean-Michel a une position centrale. Il va être beaucoup plus utile dans cette action-là.»

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires