PSG : Danilo Pereira et Marquinhos répondent au débat sur leur positionnement

L'un des choix les plus contestés de Thomas Tuchel ces dernières semaines au Paris SG est d'aligner Danilo Pereira en défense centrale et Marquinhos en sentinelle. Les deux joueurs ont donné leur sentiment.

Danilo Pereira sous les couleurs du PSG
Danilo Pereira sous les couleurs du PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Titulaire au poste de sentinelle en sélection du Portugal, Danilo Pereira (29 ans) évolue le plus souvent au poste de défenseur central depuis son arrivée au Paris SG cet été en provenance du FC Porto. Inamovible en défense centrale avec la Seleção du Brésil, Marquinhos (26 ans) joue plutôt sentinelle devant la défense du champion de France en titre. Cette anomalie interpelle ces derniers jours.

Et si Thomas Tuchel s'est déjà expliqué plusieurs fois sur le sujet, les deux intéressés n'avaient pas encore eu l'occasion de donner leur avis. Au micro de Téléfoot, le Lusitanien s'est montré très clair. «Je suis milieu, n’est-ce pas, mais le coach pense que je dois jouer en défense pour le bien de l’équipe, je joue là où le coach le veut, pour aider l’équipe. Défenseur, ce n’est pas mon poste, mais je crois que je connais les fonctions de base, mes partenaires m’aident aussi, je suis prêt à tout», a-t-il lâché.

«Défenseur, ce n’est pas mon poste»

Sans se plaindre ou hausser le ton, la recrue parisienne a rappelé qu'elle était prête à tout pour aider sa nouvelle équipe mais qu'elle avait forcément quelques limites dans cette position. Toujours pour Téléfoot, Marquinhos a également botté en touche. «Il faut demander ça au coach. Il a ses arguments, c'est pour ça qu’il a choisi ça. On doit faire confiance à notre coach, qui a fait la meilleure saison de l’histoire du club, on est là pour se battre et faire ce qu’on peut pour gagner», a-t-il répondu, pas forcément convaincu ni convaincant.

Pour RMC Sport, l'Auriverde a même semblé un poil agacé par la question. «Je vous laisse juger. Je sais ce que je dois faire. Oui, je prends du plaisir dans cette position, mais je ne vais pas donner du grain à moudre sur moi, mon poste ou mon coach. Une fois sur le terrain, on se bat c’est tout», a-t-il conclu. Pas de quoi franchement clore le débat, encore et toujours ouvert après les difficultés rencontrées par les deux hommes sur les buts et les actions chaudes du RB Leipzig ce mercredi soir...

Plus d'infos

Commentaires