Malgré la guerre, l'Ukraine savoure la reprise de son championnat

Reprenant ce mardi alors que le dernier exercice a été arrêté en février dernier suite à la guerre contre la Russie, le championnat ukrainien se fait dans un contexte vraiment particulier.

Die Spieler von Shakhtar Donetsk feiern im Dezember einen Treffer
Die Spieler von Shakhtar Donetsk feiern im Dezember einen Treffer ©Maxppp
La suite après cette publicité

Arrêté en février dernier suite à l'invasion russe du pays, la Premier League Ukrainienne n'avait pas donné de champion. Le classement au moment de l'arrêt de la compétition a juste permis de définir les équipes qualifiées en Coupe d'Europe. Le Shakhtar Donetsk qualifié en phase de poules de la Ligue des Champions, le Dynamo Kiev (Ligue des Champions) et le Dnipro -1 (Ligue Europa) sont en ballotage défavorable en barrages et risquent d'être reversés respectivement en Ligue Europa et Ligue Europa Conference. Le Vorskla Poltava et le Zorya Luhansk ont déjà pris la porte en Ligue Europa Conference. Des résultats décevants sur la scène européenne, mais qui sont logiques vu le contexte tragique de l'Ukraine et la perte de nombreux joueurs étrangers qui ont quitté le championnat. Cependant ce mardi 23 août a laissé place à l'optimisme. Après 254 jours d'attente, le football ukrainien est de retour avec la 1re journée de la Premier League Ukrainienne.

Une première chargée en symbole et en émotion

Une saison 2022/2023 qui s'annonce assez inédite et ne laissera guère place à la fête dans ses moments compliqués. Se déroulant sous la loi martiale, la compétition se fera à huis clos et sous de hautes normes de sécurité. Ainsi, les stades ont été équipés d'abris pour accueillir les joueurs et les staffs en cas de raids aériens. Se déroulant au stade Olympique de Kiev, le premier match de cette nouvelle saison opposait le Shakhtar Donetsk au promu du Metalist Kharkiv. Avant la rencontre, le nouveau coach du Shakhtar, Igor Jovićević revenait sur la situation sur le site du club : «bien sûr, ce n'est pas une situation normale. Quelque chose de semblable n'existe actuellement nulle part dans le monde, mais notre désir à tous est de montrer que la vie doit continuer. Chacun doit savoir que, entre autres, le football est nécessaire pour se distraire de tous les événements stressants. Nous voulons de l'aide de cette manière, même si c'est difficile pour tout le monde.»

Le match s'est conclu par un match nul 0-0 qui était néanmoins fort en émotion. Avant le match, le drapeau ukrainien a été déployé et l'hymne national a été joué alors qu'on fête en Ukraine le jour du drapeau national (l'indépendance du pays sera fêtée demain ndlr). Un message du président ukrainien Volodymyr Zelensky a d'ailleurs été diffusé avant la rencontre : «la combinaison de deux couleurs que nous aimons incroyablement, que nous chérissons et que nous n'échangeons jamais contre une autre. Nous ne reconnaîtrons jamais une couleur étrangère sur notre terre et dans notre ciel. Et toujours prêts à défendre leur drapeau bleu et jaune. [...] Il y aura du bleu et du jaune. Notre drapeau ukrainien. Notre amulette. Gardien de l'Ukraine. De la terre au ciel ! Joyeux jour du drapeau national»

Et maintenant, l'espoir...

Alors que d'autres rencontres ont repris à l'image de Zorya Luhansk - Vorskla Poltava (3-1), Tchornomorets - Veres (0-1) et Kolos Kovalivka - Kryvbas Kryvyi Rih (1-0), aucun problème majeur n'a été signalé mis à part un scandale lié aux droits de diffusion de la rencontre Zorya - Vorskla. Quoi qu'il en soit, la guerre n'a pas interféré lors de ces rencontres. Coach du Metalist, Valery Kryventsov a salué l'organisation du match d'ouverture dans des propos recueillis par le média national Sport : «tout d'abord, je tiens à remercier les Forces armées ukrainiennes, qui nous gardent et nous protègent. Deuxièmement, je tiens à féliciter les fans pour le fait que le championnat a commencé et que maintenant tout le monde a la possibilité d'encourager son équipe préférée. Côté jeu, débuter le championnat à un tel moment est un grand courage. Je pense que le match d'ouverture a été un succès.»

Le coach de Tchornomorets, Roman Grigorchuk, est, lui aussi, heureux de voir le football de retour dans son pays : «le football est de retour et c'est une bonne nouvelle. Le football revient grâce à nos soldats, et nous leur en sommes très reconnaissants. Nous sommes fiers de nos soldats.» Les joueurs, eux, veulent montrer que l'espoir reste malgré la brutalité de la guerre qui est si proche. «Ils (les gens du monde entier ndlr) devraient se souvenir des événements qui se passent en Ukraine, car beaucoup de temps passe et peut-être que le monde l'oublie. Notre objectif est d'utiliser les matches pour rappeler au monde entier que rien n'est fini et quelles atrocités se produisent ici, en Ukraine», a notamment expliqué Mykhaylo Mudryk la star du Shakhtar Donetsk sur le site du club. Retrouvant son football, l'Ukraine a déjà gagné une belle bataille dans sa guerre avec la Russie.

Plus d'infos

Commentaires