L'incroyable année du Bayern Munich

Dimanche soir, le Bayern Munich a remporté la Ligue des Champions et a donc fait un second triplé. Ce trophée vient couronner une année absolument exceptionnelle du club bavarois.

Kingsley Coman soulève la Ligue des Champions
Kingsley Coman soulève la Ligue des Champions ©Maxppp

Ce dimanche soir, le Bayern Munich a été sacré champion d'Europe aux dépens du Paris Saint-Germain (1-0). C'est la sixième coupe aux grandes oreilles du club bavarois et ce trophée vient parachever une saison absolument exceptionnelle, ponctuée d'un joli triplé : victoire en championnat, victoire en Coupe d'Allemagne, et donc, ce dimanche, victoire finale dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

La suite après cette publicité

Pourtant, tout n'avait pas débuté de la meilleure des façons. Le 3 novembre 2019, les Bavarois viennent de prendre une claque cinq buts à un contre Francfort, n'ont gagné que cinq des dix matches qu'ils ont eu à jouer en Bundesliga, pointent à la quatrième position à quatre points du premier, Mönchengladbach. Par conséquent, le coach, Niko Kovac, auteur du pire début de saison du FCB depuis 2010-2011, est remercié.

L'avènement de Flick

Pour le remplacer, beaucoup annoncent Massimiliano Allegri. Finalement, il n'en sera rien puisque c'est l'adjoint Hans-Dieter Flick qui reprend le flambeau. On se dit alors qu'on part sur une sorte de saison de transition et le Bayern Munich devient un club un peu instable, puisqu'avant le départ d'Ancelotti, il était rare de voir des techniciens quitter le navire en cours, voire en tout début de saison.

Mais finalement il n'en sera rien. Flick reprend le vestiaire, complètement contre Kovac, en main, et lui permet de se souder. Quelques mois plus tard, on remarque la patte de l'entraîneur, qui n'avait plus été numéro un sur un banc depuis son départ d'Hoffenheim en 2005. Emmenée par un Robert Lewandowski stratosphérique (55 réalisations toutes compétitions confondues), l'écurie allemande a été au bout de ses objectifs et de ses rêves.

Des statistiques hors normes

Pour commencer, c'est la première formation à faire deux fois un triplé (Championnat-Coupe Nationale-Ligue des Champions). Mais ce qui est surtout saisissant, ce sont les chiffres de la saison. Depuis le 11 décembre dernier, le Bayern a remporté absolument toutes ses rencontres, sauf une, où il a fait un match nul contre le RB Leipzig, le 9 février (0-0). Sinon, sa dernière défaite remonte au 7 décembre, contre Gladbach (1-2).

Si on a pu voir un énorme collectif encore ce dimanche soir, ce qu'on retient surtout du FCB cette année c'est que c'est une formidable machine à marquer des buts. Sur les 34 rencontres de Bundesliga, les hommes d'Hansi Flick ont trouvé le chemin des filets à cent reprises. C'est-à-dire qu'ils ont une moyenne de 2,94 buts par rencontre en terres nationales ! En Ligue des Champions, c'est aussi impressionnant.

Pour commencer, les pensionnaires de l'Allianz Arena n'ont concédé aucune défaite en C1. Mais pire encore, ils ont remporté toutes leurs rencontres dont deux énormes cartons : 6-0 contre l'Étoile Rouge de Belgrade, le 26 novembre en phase de poules, et donc contre le FC Barcelone (8-2) en quart de finale le 14 août dernier. Ils ont inscrit 43 buts en onze rencontres soit une moyenne de 3,9 buts par match. Cette saison, le Bayern Munich était intouchable.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires