Les confidences d'Adrien Rabiot sur la Juventus Turin et Cristiano Ronaldo

Adrien Rabiot s'est confié sur son arrivée à la Juventus Turin, sur la charge de travail et les différences constatées et sur l'hygiène de vie et la rigueur irréprochables de son coéquipier Cristiano Ronaldo.

Adrien Rabiot ici face au Hellas Vérone
Adrien Rabiot ici face au Hellas Vérone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Adrien Rabiot n'est pas encore devenu un titulaire incontournable à la Juventus Turin. Le milieu de terrain français de 26 ans alterne des périodes différentes avec son équipe, parfois indispensable, parfois relégué sur le banc de touche. Mais dans la globalité, son aventure italienne se déroule plutôt bien. Assez rare en interview, il s'est confié sur son arrivée à la Juventus au site Billions Keys. Une arrivée en tant que joueur libre après la fin de son contrat au Paris Saint-Germain.

« En arrivant, je me considérais déjà comme un grand garçon. J’y ai signé à 24 ans, ce n’est pas comme si j’étais venu juste après ma formation. Il est certain qu’en signant à l’étranger beaucoup de choses changent. A chaque journée qui passe, on mûrit. C’est un autre type de football, une autre façon de faire, une autre langue. C’est un changement important à tous les niveaux », expose-t-il. Et comme souvent, les fameux changements en question concernent le travail aux entraînements, l'implication demandée. Rabiot explique ainsi le rythme imposé par le club.

Rabiot évoque la quantité de travail à la Juve

« Nous avons toujours rendez-vous une heure avant le début de la séance d’entraînement qui débute à 11h00 sur le terrain. Toutefois, à 10h30 tout le monde est en salle de musculation. Nous réalisons un travail de prévention. Chacun fait en fonction de ses besoins du moment. A la Juventus, c’est un aspect très important. Au PSG, nous pouvions rester dans les vestiaires sans faire ce travail en amont d’une séance. Ici, ça bosse très dur entre deux matches. Après chaque entraînement, nous prenons beaucoup de temps pour les soins et le travail de récupération. C’est très professionnel à ce niveau. La mentalité italienne ne tolère aucun écart sur ce plan ». Ce qui relancera une nouvelle fois le débat sur le manque de travail des clubs français mais aussi sur l'implication des joueurs qui augmente lorsqu'ils vont à l'étranger.

Enfin, Rabiot a justement évoqué la charge de travail que s'inflige son coéquipier Cristiano Ronaldo. « Depuis que je côtoie Cristiano, il fait preuve d’une très grande rigueur dans son travail au quotidien. On se répète souvent à son sujet, mais il n’y a pas de secret. (…) Ça ne s’apprend pas, c’est un état d’esprit, une question de volonté. C’est ça que je puise chez lui au quotidien, cette volonté de rester focus sur ses performances sportives. A son âge, il joue quasiment tous les matches, ce qui engrange de la fatigue, une véritable dépense énergétique et pourtant il répond toujours présent. Sa détermination à toute épreuve est exemplaire. » Reste à savoir si Rabiot parviendra à l'appliquer de manière aussi fréquente.

Plus d'infos

Commentaires