FC Barcelone : Ronald Koeman se méfie de la bête Real Madrid blessée

À 24 heures de son premier Clasico dans la peau d'entraîneur du Barça, Ronald Koeman refuse de tomber dans la facilité à l'heure où le Real Madrid traverse une grave crise de résultats.

Ronald Koeman lors de sa présentation
Ronald Koeman lors de sa présentation ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'est une première depuis 2003. Jamais depuis cette date, le Barça et le Real Madrid ne s'étaient présentés tous les deux au Clasico sur une défaite. L'une des deux bêtes semble tout de même plus blessée que l'autre. Après avoir été battue à domicile contre le promu Cadix le week-end dernier, la Casa Blanca a de nouveau été prise à revers face au Shakhtar en Ligue des Champions en milieu de semaine, toujours dans l'intimité du stade Alfredo Di Stefano. L'avenir de Zinedine Zidane est clairement menacé et son sort pourrait être réglé en cas de défaite au Nou Camp ce samedi (match à suivre en live commenté sur notre site à 16h).

Le sort s'acharne, car des éléments importants ne sont pas certains d'être présent pour ce grand rendez-vous comme Dani Carvajal ou encore Eden Hazard. Pourtant, un Clasico revêt toujours quelque chose de particulier. C'est bien pour cela que Ronald Koeman, dont le Barça a retrouvé un peu de confiance en battant largement Ferencvaros en C1, se dit très méfiant. «Les joueurs du Barça et du Real ont tellement d'expérience... Je ne m'attends pas à un Real Madrid vulnérable, bien au contraire. Je suis sûr qu'ils sont très motivés. Nous devons bien nous préparer de notre côté. L'adversaire a ses qualités quand il a la possession. Il a parfois joué en 4-4-2 contre nous. Assurément, ils ne vont pas nous laisser les espaces qu'ils ont laissés lors des derniers matches. »

Koeman s'attend à un match compliqué

Pour son premier Clasico en tant qu'entraîneur barcelonais (il en a disputé comme joueur dans les années 90), Koeman veut bien faire et n'hésitera pas à enfoncer le rival éternel. Il sait aussi que son club a une revanche à prendre sur la dernière confrontation (victoire madrilène 2-0 en mars dernier). «Nous nous attendons à un Real plus compact. La présence de Ramos sera importante, c'est l'un des meilleurs joueurs et il a énormément de personnalité. Il peut influencer le visage du Real demain. (...) Je crois que le Barça a toujours montré beaucoup d'ambition, de faim. Nous avons perdu le dernier match de Liga et nous voulons réagir, faire un pas en avant. Surtout pour démontrer que nous sommes sur le bon chemin. Le match se jouera sur des détails », prévient-il.

Il faudra aussi s'adapter aux conditions particulières. Sans public, l'ambiance sera sans doute moins électrique, mais les conséquences sportives d'une défaite ou d'une victoire seront les mêmes. «Je crois que l'atmosphère n'a pas beaucoup changé autour de ce match. Le seul changement, c'est l'absence de public. C'est ce qui peut arriver de pire pour un Clasico. Mais je ne vois pas d'autres différences avec les Clasicos de mon époque de joueur. Si tu ne gagnes pas, il y a des critiques», rapporte le Néerlandais, visiblement confiant pour cette rencontre. Une victoire lui attribuerait un matelas de confiance et un certain crédit pour passer l'hiver bien au chaud.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires