Real Madrid : Zinedine Zidane fait front face à l'ouragan médiatique

Très critiqué après les défaites contre Cadiz et le Shakhtar Donetsk, l'entraîneur merengue serait sur la sellette juste avant le Clasico. Interrogé en conférence de presse, le Français n'a pas vacillé.

Zinedine Zidane en conférence de presse
Zinedine Zidane en conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

La presse espagnole et française sont unanimes. Après les revers concédés face à Cadiz et le Shakhtar, l’avenir de Zinedine Zidane au Real Madrid s’écrit en pointillés. La chaîne de télévision TVE ajoutait même que le Français pourrait être débarqué si la Casa Blanca ne réalisait pas de bons résultats face au FC Barcelone demain après-midi et contre le Borussia Mönchengladbach la semaine prochaine en Ligue des Champions. Forcément, le point presse de ZZ ce vendredi midi était donc très attendu. Les médias n’ont cependant pas envoyé la cavalerie d’entrée de jeu.

Le Clasico pour rebondir

Zidane a ainsi été interrogé tout d’abord sur l’état mental de son vestiaire. Et comme à son habitude, le champion du monde 98 n’a pas donné de grain à moudre à la presse. « Quand on prend un but, on a eu du mal à relever la tête. On a eu du mal à jouer contre des équipes très défensives, mais c’est le football. Il y a des bons et des mauvais moments. Ce que l’on veut faire, c’est bien préparer le match et oublier tout ça. (…) Il faut accepter quand les choses ne vont pas bien. Demain, on a une opportunité pour montrer qu’on est fort, et c’est ce qu’on va faire », a-t-il indiqué, ajoutant que disputer un Clasico était la meilleure façon de se relancer. « C’est le bon match pour se montrer, on veut changer la situation, c’est ce qu’on veut faire. Faire un bon match. »

Oublier vite les mauvais résultats pour ne penser qu’au présent et au match de demain, tel est donc le leitmotiv d’un ZZ étonné de voir tout ce battage médiatique après ces deux contre-performances. « J’ai toujours été critique avec moi, c’est le moteur pour s’améliorer, mais on sait qu’on peut changer tout ça ensemble. Après une défaite, en tant que coach, la critique, c’est pour moi. Je ne vis pas avec le passé. Ce qui m’intéresse, c’est le match de demain. (…) On n’entre pas sur le terrain pour ne pas gagner. On veut toujours venir pour gagner. Parfois, ça ne se passe pas comme prévu pour différentes raisons. (…) C’est ce qui nous est arrivé la dernière fois. Le Real a eu des hauts et des bas, pas seulement avec moi. Demain on peut changer tout ça. »

Zidane pas touché par les critiques

Mais vers la fin de la conférence de presse, les questions sur son cas personnel se sont enfin faites plus précises. Zidane sent-il, par exemple, le soutien de son président Florentino Pérez alors que les rumeurs d’éviction se multiplient ? « Oui, de tous. Au final, j’ai gagné beaucoup de choses avec les joueurs. Je serai à mort avec les joueurs parce que ce sont eux qui courent, qui se battent. Je serai toujours avec eux. J’ai vu le soutien de tous. (…) Quand il y a un mauvais moment, il faut se rassembler. Ce n’est pas que dans le football, dans la vie, c’est pareil. Je veux être avec mes joueurs et je veux essayer de transformer le négatif en positif. »

Rassembleur, Zizou ne tremble pas face aux rumeurs. Il faut dire que son expérience dans le monde du football l’aide à faire face à tous ces bruits de couloirs. « C’est ce qu’il se dit. C’est comme ça. Rien n’a changé. L’an passé, c’était pareil, rien ne change. Ce que je veux faire, c’est essayer de donner tout ce que j’ai, rien de plus. (…) Quand on fait un mauvais résultat, on n’est pas à l’abri de se faire critiquer. Quand il y a un match perdu, on veut tout changer. Ça a toujours été comme ça, l’histoire ne change pas. Ce qui doit nous faire changer, c’est que demain on a l’opportunité de faire un grand match. Si on fait un mauvais match, on dira toujours la même chose. » Décidément, il en faut plus pour désarçonner Zidane.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires