Jordan Ayew a enfin mis tout le monde d'accord

Pour sa deuxième saison à Crystal Palace, Jordan Ayew a balayé les doutes et collectionné les trophées.

Moutinho au duel avec Ayew lors du match Wolverhamtpon-Crystal Palace
Moutinho au duel avec Ayew lors du match Wolverhamtpon-Crystal Palace ©Maxppp

Un plébiscite. La saison de Premier League terminée le week-end dernier, les distinctions commencent à tomber les unes après les autres. Chaque club désigne son meilleur joueur. Et à Crystal Palace, il n'y a pas eu le moindre doute. Jordan Ayew a été élu joueur de l'année par les fans, récoltant 37% des suffrages. Le Ghanéen a également été désigné meilleur joueur par ses coéquipiers. Et, cerise sur le gâteau, l'attaquant a remporté le trophée du plus beau but de la saison. Sacrée moisson.

La suite après cette publicité

Avec 9 réalisations ([26e au classement des buteurs] (https://www.footmercato.net/angleterre/premier-league/buteur)) et 2 passes décisives en 37 titularisations, le Ghanéen a été l'un des grands artisans du maintien tranquille des Eagles parmi l'élite (avec une 14e place au classement). Une manière pour lui de faire oublier son premier exercice plus compliqué (1 but et 2 passes décisives en 20 matches de PL). Son manager Roy Hogdson n'a pas manqué de le féliciter. «Jordan est un incroyable travailleur, terriblement enthousiaste, quelqu'un qui offre toujours un bon niveau de performance, quelqu'un qui ne rate jamais une session d'entraînement, quelqu'un qui est toujours attentif et participatif, quelles que soient les circonstances. Il a fait de grands progrès en jouant devant. Quand il est arrivé chez nous, il a montré beaucoup de qualités, mais je crois qu'il a travaillé dessus et s'est amélioré. Bien joué Jordan», a confié le coach anglais.

L'hommage à Pape Diouf

Forcément, le frère d'André, formé à l'Olympique de Marseille lui aussi, a affiché une certaine émotion à l'heure de donner son sentiment sur ses récompenses. «J'ai travaillé si dur pour être titulaire. Ma première saison n'était pas des meilleures, mais le club m'a fait confiance, le club a souhaité que je reste et je voulais rester moi aussi. Je voulais vraiment faire une meilleure saison et les choses se sont bien passées. Je suis tout simplement reconnaissant», a-t-il confié aux médias officiels du club avant de remercier sa famille et de rendre un hommage appuyé à une personne particulière.

«Un homme a eu une énorme influence sur ma carrière : c'est Pape Diouf. Je l'ai perdu durant la période de Covid-19 et il a disparu, j'aurais aimé qu'il soit là pour que je lui présente ces trophées. Il a eu une telle influence sur ma carrière, il a été celui qui m'a ouvert les portes au début de mon parcours. Il a été plus qu'un père pour moi, alors j'aurais aimé le remercier. Parce que sans lui, je n'aurais sans doute pas été là aujourd'hui, c'est mon message pour lui», a-t-il conclu. À 28 ans, le Black Star (59 sélections, 17 buts) a prouvé qu'il avait les épaules pour réussir outre-Manche.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires