Atlético : Antoine Griezmann menace de claquer la porte

Au cœur d’un conflit opposant le FC Barcelone et l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann est pris en otage. Le Français n’exclut pas un départ de dernière minute.

Antoine Griezmann avec le maillot de l'Atlético
Antoine Griezmann avec le maillot de l'Atlético ©Maxppp
La suite après cette publicité

Lundi soir, l’Atlético de Madrid a pris trois précieux points à Valence (0-1). Les Colchoneros ont décroché la victoire grâce à Antoine Griezmann, buteur à la 66ème minute. Le Français a été décisif deux minutes après son entrée en jeu (64ème). D'ailleurs, depuis le début de cet exercice 2022-23, le natif de Mâcon est un joker de luxe pour Diego Simeone, qui lui fait débuter toutes les rencontres sur le banc. La raison ? Il est au cœur d’un conflit opposant le FC Barcelone, club auquel il appartient officiellement jusqu’en 2024, et l’Atlético, où il est en prêt jusqu’au 30 juin 2023.

Depuis plusieurs semaines maintenant, les deux cadors espagnols s’opposent concernant l’option d’achat de 40 M€ fixée dans le deal ficelé l'an dernier. Les Colchoneros ne veulent pas payer une telle somme et souhaitent faire baisser la note. Pour y parvenir, ils utilisent une méthode jugée malhonnête par les Blaugranas. En effet, l'option d'achat de Griezmann deviendra automatique seulement si le joueur dispute 50% des matches des Rojiblancos durant les deux saisons où il est en prêt. Mais pour qu'un match soit comptabilisé, il doit être sur le pré au moins pendant 45 minutes.

Griezmann ne veut plus être pris en otage

Ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent cette saison. Diego Simeone, qui est accusé de suivre à la lettre les ordres de sa direction, le fait entrer généralement à l’heure de jeu. Selon L’Équipe, cette situation n’est pas évidente à vivre pour le Français, qui souhaite que les deux clubs tranchent définitivement sur son cas. Le quotidien sportif précise que l’objectif de Grizi est de rester à Madrid, mais qu’il n’exclut pas de s’en aller d’ici la fin du mercato si sa situation n’est pas réglée au plus vite.

Pris en otage, le champion du monde 2018 commence à s'agacer et veut retrouver plus de temps de jeu, lui qui a aussi en ligne de mire le mondial 2022 au Qatar. D’ailleurs, L'Équipe ajoute que l'attaquant s’est entretenu avec Didier Deschamps pour évoquer son cas. Le sélectionneur est inquiet, mais garde confiance en lui. Un soutien de taille pour l'international tricolore qui veut que son cas soit totalement réglé. Aujourd'hui, un départ paraît compliqué, puisque l'Atlético a assuré compter sur lui et que le temps restant pour trouver semble trop juste. Mais lors du mercato tout est possible...

Plus d'infos

Commentaires