Les terribles révélations de Reinier sur son flop à Dortmund !

Arrivé à l'hiver 2020 au Real Madrid avec l'étiquette de grand espoir du football brésilien, Reinier avait été prêté au bout de six mois au Borussia Dortmund afin de grandir. Un choix loin d'être payant pour le milieu offensif qui a connu un passage chaotique en Allemagne. A la relance du côté de Girona, le joueur de 20 ans a vidé son sac sur cette expérience totalement ratée.

Reinier célébrant un but
Reinier célébrant un but ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le Real Madrid danse la Samba avec ses talents brésiliens Vinicius Junior (22 ans) et Rodrygo Goes (21 ans). Misant très vite sur les deux joueurs devenus internationaux auriverdes, le Real Madrid a réalisé deux jolis paris sur l'avenir en les faisant grandir rapidement. C'est dans ce cadre que Reinier est arrivé à l'hiver 2020 dans la capitale espagnole, auréolé d'un sacre en Copa Libertadores à tout juste 17 ans. Disputant 3 matches avec la Castilla (2 buts et 1 offrande) et se voyant bloquer en équipe première, le natif de Brasília a été prêté au Borussia Dortmund pour deux saisons afin qu'il puisse doucement monter en puissance. Un choix qui s'est avéré perdant. Utilisé à 39 reprises (1 but et 1 offrande), l'international U21 brésilien n'a connu que 4 titularisations pour 741 minutes disputées en deux ans.

Un bilan bien faible qui l'a poussé régulièrement à demander du temps de jeu quitte à mettre fin prématurément à son prêt. Revenu par la petite porte à Madrid et proche de Benfica, Reinier a finalement opté pour Girona afin de continuer à progresser en Liga, un championnat où il a fait ses débuts cette année. Un choix déjà plus intéressant pour lui qui est dans les plans de son entraîneur Míchel et a disputé 5 matches pour 1 but.« Je suis vraiment excité par le projet. Ce que je veux, c'est jouer, être heureux en faisant ce que j'aime, c'est-à-dire jouer au football. Le projet me ravit. C'est un bon projet, pour moi et ma famille. Il y a eu cinq matchs, petit à petit, je prends confiance, gagne de la place aussi à l'entraînement» a-t-il expliqué dans un entretien pour Globo Esporte.

Reinier a mal vécu les critiques…

Bien dans ses baskets et en confiance, Reinier est pleinement motivé par son nouveau défi. Un comportement qui contraste avec son expérience à Dortmund où il a rapidement déchanté même s'il garde de bons souvenirs de ses coéquipiers : «la mauvaise chose c'est que je ne pouvais pas développer mon football. Je me suis bien entraîné, les gens, je ne citerai pas de noms, mais les gens à l'entraînement ont dit : "Vous vous entraînez très bien, félicitations, continuez comme ça", et ils n'ont pas joué. Je n'ai pas compris. Je me suis bien entraîné et ils ne m'ont pas mis à jouer ? C'est leur choix, je respectais tout le monde, l'institution, les joueurs qui jouaient, mais c'est dommage. La ville est très froide, mais une bonne ville avec des fans incroyables et ce Mur Jaune.» Son manque de temps de jeu, Reinier l'a régulièrement subi et n'est pas entré dans les plans de Lucien Favre, Edin Terzic ou encore Marco Rose. Déçu, il estime avoir perdu beaucoup de temps en Allemagne.

Pire Reinier a eu du mal à accepter les critiques violentes auxquelles il a été exposé : «c'était juste un massacre. C'était juste une raclée… C'était une période très difficile. Mais tout le monde sait, chaque joueur sait que ces gens qui disent "Oh, Reinier ne joue pas du tout" sont des haineux, qui ne savent pas ce que nous traversons. Ils ne savent pas ce qu'est cette vie, ils pensent que c'est juste de bonnes choses, que c'est juste du luxe. Bien sûr que non, nous traversons beaucoup de choses. Bien sûr, chacun a son propre style de vie, mais nous traversons beaucoup de choses, et ce n'est pas seulement de bonnes choses. Pendant ces deux années, dans mon métier, je n'ai rien eu de bon. J'ai traversé beaucoup de choses difficiles quand j'avais 18, 19 ans. Vous le ressentez, ma famille me voit triste. J'ai quitté les matches très secoués, je ne pouvais pas dormir. J'ai toujours joué pour Flamengo et, tout à coup, ne pas jouer et avoir l'impression que vous n'aidez pas votre équipe... vous avez l'impression que les choses ne vont pas bien pour vous.» Vidant son sac et espérant repartir sur de bonnes bases, Reinier va essayer de remettre sa carrière sur de bons rails à Girona.

Plus d'infos

Commentaires