Ligue 1 : Rennes accroché par le RC Lens

Dans un duel entre deux outsiders de cette nouvelle saison de Ligue 1, le Stade Rennais et le Racing Club de Lens n'ont pu se départager (1-1). Auteurs d'une prestation collective intéressante, les hommes de Bruno Genesio doivent se contenter du point du match nul à la suite d'une erreur individuelle. Kamaldeen Sulemana, la nouvelle recrue rennaise, avait pourtant parfaitement lancé les siens.

Martin Terrier avec le Stade Rennais
Martin Terrier avec le Stade Rennais ©Maxppp

La première journée de Ligue 1 se poursuivait ce dimanche au Roazhon Park avec une rencontre opposant le Stade Rennais au Racing Club de Lens, deux formations nanties d'une certaine ambition pour la saison à venir. Depuis l'arrivée de Bruno Genesio en mars dernier, les Rouges et Noirs ont en effet retrouvé une certaine confiance avec une belle 6ème place obtenue lors de l'exercice précédent, à la faveur d'une fin de championnat terminée sur les chapeaux de roues (6 victoires sur les 11 derniers matches). Mais en face, se dressait la belle surprise de la saison 2020-2021. Sous la houlette de Franck Haise, les Sang et Or ont marqué leur retour dans l'élite par un football séduisant, porté vers l'avant et leur permettant de décrocher une honorable 7e place, à seulement un point de leur adversaire du jour.

La suite après cette publicité

Pour débuter la saison de la confirmation - souvent la plus délicate - l'entraineur lensois optait pour un 3-4-1-2, qu'il a désormais l'habitude d'utiliser, avec J-L.Leca dans les buts, protégé par le trio défensif S.Fortes, C.Wooh et I.Boura. Une ligne de quatre au milieu de terrain avec D. Machado, C.Doucoure, S.Fofana et J.Clauss. G.Kakuta étant positionné en meneur de jeu derrière un duo d'attaque composé de S.Banza et I.Ganago. En face, les Bretons s'avançaient en 4-3-3 avec les nouvelles recrues Loïc Badé, Birger Meling et l'attaquant ghanéen Kamaldeen Sulemana (19 ans), recruté pour 15M€. Dans les buts, Alfred Gomis était protégé par un quatuor défensif composé de H.Traoré, L.Badé, N.Aguerd et B.Meling. Dans l'entrejeu, on retrouvait E.Camavinga, F.Tait et le jeune L.Ugochukwu (17 ans) placés derrière les trois offensifs : B. Bourigeaud, K. Sulemana, sur les côtés droit et gauche, et M. Terrier, titularisé à la pointe de l'attaque.

Le Stade Rennais se saborde

Dans une ambiance retrouvée et sous les yeux de leur président Nicolas Holveck, les Bretons prenaient rapidement le contrôle de la possession (62,3% en première période) mais se faisaient une première frayeur sur une passe en retrait mal assurée de Tait. En position idéale, Banza ne cadrait pas sa frappe (8e). Une alerte sans conséquence et le milieu rennais allait rapidement se rattraper sur une superbe ouverture en direction de Sulemana. Exprimant ses qualités de vitesse, l'attaquant ghanéen crochetait Fortes avant d'ouvrir le score d'un sublime enroulé du pied droit avec l'appui du poteau gauche (14e, 1-0). Appliqués, les hommes de Bruno Genesio réalisaient une entame parfaite jusqu'à cette terrible erreur défensive... Sous pression, Aguerd perdait le ballon au cœur de sa surface et permettait à Banza de servir Fofana en retrait qui n'avait pu qu'à conclure du pied droit (19e, 1-1). Un raté frustrant pour les coéquipiers de Camavinga très peu inquiétés au cours de ce premier acte (1 seul tir cadré pour le RC Lens). À la pause et malgré une prestation collective séduisante, Rennes - emmené par le feu follet Sulemana - était donc tenu en échec par des Lensois très réalistes.

Le RC Lens tient bon

Au retour des vestiaires, les Sang et Or se montraient plus incisifs aux abords de la surface rennaise. Sur un corner tiré par Clauss, Ganago se signalait d'une tête fuyant de peu le cadre d'Alfred Gomis (52e). Portés par un Kakuta toujours aussi virevoltant, les Sang et Or étaient même très proches de passer devant mais pour quelques centimètres, Banza manquait sa volée du pied gauche à bout portant (59e). Plus consistants dans le jeu, les hommes de Franck Haise n'hésitaient plus à se projeter. Kakuta, une nouvelle fois, voyait sa lourde frappe, déviée par Badé, frôler la barre transversale de Leca (67e). Dans tous les bons coups, Kakuta sollicitait encore le portier lensois quelques minutes plus tard d'une frappe enroulée bien captée (73e).

Sur le reculoir, Rennes tentait de réagir. Une première fois par l'intermédiaire du nouvel entrant Guirassy contré de justesse par le retour salvateur de Fortes (78e). Avant de voir Doku, rentré à la place de Sulemana, s'écrouler dans la surface lensoise. Après consultation de la VAR, Bastien Dechepy, l'arbitre de la rencontre, ne sanctionnait finalement pas l'intervention limite de Clauss (80e). Malgré un nouveau frisson sur un coup-franc de Tait (89e), le RC Lens, courageux, aurait même pu réaliser le hold-up en toute fin de rencontre mais le but de Fofana était refusé pour une position de hors-jeu (90+3). Les Sang et Or parvenaient finalement à conserver le point du match nul face à une séduisante équipe de Rennes (1-1). Un résultat frustrant pour les hommes de Bruno Genesio, auteurs d'une rencontre maitrisée où Kamaldeen Sulemana a fêté sa première sortie en Ligue 1 avec un premier but splendide.

Retrouvez le classement complet de la Ligue 1

Plus d'infos

Commentaires