Comment Steven Gerrard est en train de métamorphoser les Rangers

Retraité à 36 ans après avoir marqué Liverpool, Steven Gerrard n'a pas tardé à se lancer dans une carrière d'entraîneur. Et doucement mais sûrement, l'ancien milieu de terrain est en train de se bâtir une solide réputation, lui qui dirige les Rangers d'une main de maître.

Steven Gerrard sur le banc des Rangers
Steven Gerrard sur le banc des Rangers ©Maxppp

«Je suis excité quant à mon avenir et je pense que j’ai encore beaucoup à donner à ce jeu, peu importe de quelle manière. Je prends mon temps pour étudier les différentes options qui s’offrent à moi et je ferai une annonce prochainement sur ce qui sera la prochaine étape de ma carrière», annonçait Steven Gerrard en 2016, quelques jours seulement après avoir raccroché les crampons. Véritable passionné de ballon rond, l'Anglais ne s'imaginait pas s'éloigner des terrains trop longtemps. Et en janvier 2017, il débutait sa carrière d'entraîneur à Liverpool pour y diriger les équipes jeunes dans un premier temps.

La suite après cette publicité

Trois mois plus tard, en avril 2017, il était nommé coach des U18 des Reds. Et très rapidement, il avait su mettre tout le monde dans sa poche. «Steven Gerrard réalise des débuts passionnants en tant qu'entraîneur. Ses premiers mois comme coach des U18 de Liverpool n'auraient pas pu être meilleurs», écrivait le Liverpool Echo à cette époque. Un an plus tard, il rejoignait les Rangers pour lancer sa carrière au plus haut niveau. Un pari osé puisque les Gers revenaient de très loin. Ils avaient été exclus du championnat en 2012 après avoir accumulé trop de dettes (entre 100 et 160 millions d'euros) et avaient été relégués en quatrième division. En 2016, les Rangers avaient fait leur grand retour en Scottish Premiership. Deux ans plus tard donc, Steven Gerrard les rejoignait.

Les Rangers dominent le championnat écossais

Pour sa première saison sur le banc des Rangers, l'ancien numéro 8 de Liverpool avait mené son équipe à la deuxième place du classement avec 78 points. Le Celtic avait été sacré. L'année suivante, en 2019-20, il a de nouveau terminé sur la deuxième marche du podium avec son équipe, même si elle a inquiété un moment le Celtic. Il a aussi atteint les 1/8es de finale de la C3. Mais cette saison 2020-21, les Rangers ont bien l'intention de s'adjuger un trophée, ce qui manque à Steven Gerrard, nommé toutefois plusieurs fois entraîneur du mois en Ecosse. Cela a été le cas en août et en octobre 2020. Il faut dire que son équipe réalise un excellent démarrage. En effet, elle est toujours invaincue en championnat.

En 14 journées, les Gers se sont imposés à 12 reprises et ont concédé 2 matches nuls. Avec déjà 38 points au compteur, ils possèdent 9 points d'avance sur le deuxième, à savoir le Celtic Glasgow (29 points avec deux matches en moins). Une formation qu'ils ont battu 2 à 0 chez elle lors du traditionnel Old Firm le 17 octobre dernier. Leaders de la ligue qu'ils dominent, eux qui se sont imposés 8 à 0 lors de la dernière journée le 8 novembre, les Rangers ont une attaque de feu puisqu'ils ont trouvé la mire à 37 reprises ! Leur défense est également solide avec 3 buts encaissés et 12 clean sheets réalisés. Qualifiés en Europa League, les Ecossais affichent, là aussi, un joli visage.

Steven Gerrard, le faiseur de miracles

Outre les matches de barrages, tous remportés, les hommes de Steven Gerrard sont invaincus en phases de poules, avec deux victoires (2-0 contre le Standard et 1-0 contre le Lech Poznan) et un nul (3-3 face à Benfica). Ils sont premiers du groupe D avec les Portugais (7 points). Tout roule donc pour les Rangers, qui n'ont pas été battus cette saison en 20 matches toutes compétitions confondues. «C'est vrai que nous sommes très bien pour le moment. Nous sommes concentrés sur notre propre plan de jeu. Nous avons acquis de l'expérience en deux ans, appris de nos erreurs, de nos hauts et de nos bas. Notre progression est visible mais nous voulons encore aller de l'avant», a-t-il expliqué récemment avant le match de Ligue Europa.

De quoi donner le sourire à tout un club. Un club où Steven Gerrard pose sa patte aussi bien sur l'équipe que sur le reste, puisqu'il a notamment fait évoluer les infrastructures et l'organisation de l'écurie écossaise. «Steven Gerrard est un tel faiseur de miracles des Rangers qu'il pourrait amener Donald Trump à admettre sa défaite», écrivait récemment le Daily Record. Prolongé en décembre dernier jusqu'en 2024, l'Anglais né en 1980 continue son bonhomme de chemin et espère décrocher son premier titre avec les Rangers, lui qui attire les regards en Angleterre. Outre Bristol City, les fans de Newcastle militent pour sa venue. Et nul doute qu'à Liverpool, où il rêve de coacher un jour l'équipe première, on suit sa trajectoire de près.

Plus d'infos

Commentaires