Le mercato de tous les records de l’Olympique Lyonnais !

Par Aurélien Macedo
4 min.
Moussa Niakhaté @Maxppp

Le mercato ne fait que commencer et l’Olympique Lyonnais a déjà réalisé le mercato le plus cher de son histoire sans pour autant grandement améliorer son effectif. Les conséquences de ses problèmes avec la DNCG lors de la saison dernière mais qui font de cet été 2024 un moment charnière pour le club rhodanien.

L’été s’annonce brûlant du côté de l’Olympique Lyonnais et cela se ressent sur le début de mercato. Bloqué la saison dernière par la DNCG qui a encadré sa masse salariale et ses mutations durant l’été, le club rhodanien avait dû se serrer la ceinture. Ainsi, un peu moins de 20 millions d’euros avaient été dépensés avec les arrivées de Clinton Mata, Skelly Alvero, Paul Akouokou, Diego Moreira, Mama Baldé, Duje Caleta-Car, Jake O’Brien, Ainsley Maitland-Niles, Mahamadou Diawara et Ernest Nuamah (prêt). Cela a conduit à un début de saison catastrophique, mais la situation financière s’est dégagée pour des Gones qui avaient tout de même vendu pour 107,5 millions d’euros, notamment avec les ventes de Bradley Barcola (Paris Saint-Germain), Castello Lukeba (RB Leipzig) et Romain Faivre (Bournemouth). Libéré des contraintes de la DNCG cet hiver, l’Olympique Lyonnais a pu se renforcer avec 50,5M€ dépensés sur les arrivées de Malick Fofana, Gift Orban, Orel Mangala (prêt avec option d’achat), Saïd Benrahma (prêt avec option d’achat), Adryelson, Lucas Perri et Nemanja Matic. Des ajouts utiles à l’équipe de Pierre Sage qui a su se relever pour décrocher une belle sixième place synonyme de qualification en Ligue Europa.

La suite après cette publicité

Passé de la catastrophe à un état bien plus en adéquation avec les ambitions qui sont les siennes, l’Olympique Lyonnais sait qu’il va falloir s’appuyer sur cette dynamique pour continuer à relever le club. De nouveaux revenus suite à la vente d’OL Reign qui a rapporté 52,28 millions d’euros au groupe Eagle Football Club et la vente de la LDLC Arena à Jean-Michel Aulas pour 160 millions d’euros sont venus renforcer la trésorerie. Des fonds importants qui ont permis à l’Olympique Lyonnais de démarrer tambour battant le mercato avec 112,2 millions d’euros dépensés alors qu’on est le 8 juillet. Un chiffre impressionnant puisque personne ne fait mieux que les Rhodaniens dans le monde pour le moment, le podium étant complété par le Bayern Munich (94,4 M€) et Brighton & Hove Albion (84,5M€). C’est d’ailleurs pour le moment le mercato le plus cher de l’histoire des Rhodaniens puisque les 88 millions d’euros dépensés à l’été 2019 sont déjà battus. Des chiffres impressionnants, mais qui sont loin d’être définitifs alors qu’il reste presque deux mois de mercato et que d’autres renforts sont attendus.

À lire OL : David Friio raconte les coulisses du retour de Georges Mikautadze

L’OL le club le plus dépensier d’Europe

Pour le moment, l’Olympique Lyonnais n’a d’ailleurs accueilli que deux nouvelles têtes en son sein. Ainsi, le latéral gauche Abner est arrivé du Real Betis Balompié pour 8 millions d’euros. Un transfert bouclé de longue date depuis plusieurs mois et désormais officiel. Il a été rejoint également par le défenseur central Moussa Niakhaté qui a coûté 31,9 millions d’euros avec son arrivée libre en provenance de Nottingham Forest. Des ajouts qualitatifs dans le secteur défensif pour les Gones qui ont aussi validé des arrivées définitives. Arrivé l’été dernier sous forme de prêt de la part de Molenbeek, Ernest Nuamah a été définitivement recruté pour 28,5 millions d’euros. Même situation pour Mama Baldé dont l’option d’achat de 6 millions d’euros a été levée. Recrues de l’hiver, Saïd Benrahma (14,4M€) et Orel Mangala (23,4M€) ont aussi contraint l’Olympique Lyonnais à passer à la caisse et cela nous donne un mercato à plus de 100M€. D’autant plus que cela ne prend pas en compte Thiago Almada.

La suite après cette publicité

Acheté par Eagle Football Club, le milieu offensif argentin va évoluer six mois du côté de Botafogo avant d’arriver à l’Olympique Lyonnais en janvier. Le transfert devrait avoisiner les 20 millions d’euros. Alors que d’autres postes restent à renforcer comme la défense centrale, le poste de latéral gauche ou encore le milieu de terrain par exemple, l’Olympique Lyonnais devrait ainsi voir ce mercato record atteindre un point culminant. Cela nécessitera évidemment des départs puisque seul Skelly Alvero est parti pour 4,75M€ du côté du Werder Brême. Disposant d’une belle cote en Premier League, Jake O’Brien est pour le moment dans le viseur d’Everton, Nottingham Forest et West Ham et pourrait apporter au moins 20M€. Situation différente pour Rayan Cherki puisqu’il est à un an de la fin de son contrat, mais devrait aussi amener un joli chèque pour les finances rhodaniennes. Devant dégraisser, l’Olympique Lyonnais va pouvoir récupérer de quoi financer ce mercato historique.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité