AS Monaco-Olympique de Marseille : les notes du match

Le club de la Principauté l'emporte face à un OM à deux visages (3-1). Grâce à ce succès prestigieux, les hommes de Niko Kovac consolident leur quatrième place au classement.

Guillermo Maripan et l'AS Monaco triomphent face à l'OM
Guillermo Maripan et l'AS Monaco triomphent face à l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion de la 21ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco accueillait l'Olympique de Marseille au stade Louis II. Séduisante ces dernières semaines, l'ASM voulait poursuivre sa belle dynamique et se rapprocher encore un peu plus du podium. Côté olympien, les deux défaites consécutives à l'Orange Vélodrome face à Nîmes (1-2) et Lens (0-1) ont quelque peu plombé l'ambiance au sein du groupe. Pour cette affiche de 21 heures, Niko Kovac alignait un 4-4-2 avec le duo Volland, Ben Yedder en attaque. André Villas-Boas s'appuyait sur un 3-4-3. La nouvelle recrue Arkadiusz Milik démarrait la rencontre sur le banc tout comme Dimitri Payet.

Après une entame intéressante, l'Olympique de Marseille ouvrait logiquement le score. Caleta-Car lançait dans la profondeur Radonjic qui ajustait de près Lecomte (0-1, 12e). Pendant la première demi-heure, les Monégasques se casser les dents face au bloc olympien bien organisé. Il fallait attendre la 28ème pour entrevoir la première occasion monégasque avec Diop dont la frappe était repoussée par Mandanda.

L'OM coule au retour des vestiaires

Juste avant la pause l'ASM manquait l'égalisation. Tchouaméni d'une passe laser trouvait Volland dont la frappe était bien captée par Mandanda (39e). Au retour des vestiaires, l'AS Monaco égalisait par Maripan sur un corner frappé par Golovin. La tête du défenseur central chilien se logeait dans la lucarne de Mandanda (1-1, 48e). Galvanisés par leur égalisation, les hommes de Kovac repartaient à l'offensive, et Ben Yedder bien servi par Fofana butait sur Mandanda (51e).

Dans le dernier quart d'heure, l'OM rendait à nouveau les armes. Sur un corner frappé par Golovin, Tchouaméni étrangement seul devançait de la tête Mandanda (2-1, 75e). En fin de match, Jovetic d'un superbe coup-franc scellait définitivement le sort du match (3-1, 90+1). Grâce à ce douzième succès de la saison, l'AS Monaco consolidait sa quatrième place au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Tchouaméni (7,5) : l'ancien Bordelais n'a pas eu son influence habituelle dans l'entrejeu dans le premier acte. Etouffé par le milieu marseillais, il s'est montré très discret même si son dernier quart d'heure fut très intéressant notamment dans ses transmissions comme sur l'occasion de Volland (39e). De meilleures intentions qui se sont confirmées au retour des vestiaires. Le numéro huit a été très présent à la récupération du ballon et a excellé dans le jeu long. Récompensé de sa belle activité par un but de la tête sur un corner frappé par Golovin (2-1, 75e). La pépite monégasque a rayonné dans l'entrejeu par son aisance technique et sa qualité de passe.

Monaco

  • Lecomte (5) : l'ancien gardien de Montpellier n'a pu que constater les dégâts sur l'ouverture du score de Radonjic (0-1, 12e). Par la suite, l'intéressé n'a absolument rien eu à faire.

  • Sidibé (3) : l'ancien Lillois est coupable sur l'ouverture du score marseillaise. Le latéral droit laisse filer Radonjic dans son dos. La défense monégasque ne reverra plus le numéro sept olympien qui ouvrira le score (0-1, 12e). Après la demi-heure de jeu, le joueur prêté à Everton la saison dernière a essayé de jouer haut sans pour autant peser sur les événements. Toujours sur le fil du rasoir défensivement, le champion du monde n'a pas affiché une grande sérénité dans ses interventions.

  • Maripan (5,5) : le défenseur central chilien est pris de vitesse par Radonjic sur l'ouverture du score marseillaise (0-1, 12e). Pas très rassurant dans le premier acte, avec beaucoup de déchet dans la relance notamment. L'intéressé s'est bien repris au retour des vestiaires en égalisant sur une superbe tête (1-1, 48e). Beaucoup plus à l'aise dans les situations face au jeu.

  • Badiashile (6,5) : le jeune défenseur central français se distingue par une certaine maturité dans son jeu. Ce qui se ressent dans son positionnement et sa qualité dans les relances. Très présent dans les duels, il se fait rarement passer en un contre un. Le jeune monégasque a bien muselé les attaquants marseillais et a su rester concentré. Sa sérénité dans toutes les situations est à souligner. Une copie plus que satisfaisante rendue ce soir.

  • Henrique (4) : le latéral gauche brésilien a eu fort à faire avec Thauvin dans son couloir. Souvent en difficulté, l'intéressé a effectué également quelques erreurs techniques. Plus à l'aise après la demi-heure de jeu même s'il n'a pas pu trop se projeter vers l'avant. Pas beaucoup plus à son avantage dans le second acte, avec des fautes clairement évitables.

  • Aguilar (5) : positionné dans le couloir droit, l'ancien Héraultais n'a pas pu trop se mettre en évidence dans le premier acte, bien bloqué par Sakai notamment. Comme son équipe, l'international français a mieux terminé la première mi-temps n'hésitant pas à déborder et centrer quand il le pouvait. Remplacé à la 46e par Golovin (5,5) qui n'a pas tardé à se distinguer en étant passeur décisif sur l'égalisation de Maripan (1-1, 48e). L'international russe a oscillé entre le bon et le moins bon dans ses initiatives mais s'est offert une deuxième passe décisive sur le but de Tchouaméni (2-1, 75e). Averti à la 89e.

  • Tchouaméni (7,5) : voir ci-dessus.

  • Fofana (6,5) : l'ancien Strasbourgeois a bien été muselé par le milieu olympien. Ses partenaires n'ont pas réussi à le trouver dans le jeu en première mi-temps. Le milieu de terrain n'a pas eu loisir de se projeter comme à l'accoutumée. Comme son équipe, le numéro 22 est revenu avec de meilleures intentions sur le terrain. Sa passe pour Ben Yedder aurait pu être décisive (51e). Il s'est plus projeté vers l'avant en utilisant ses qualités athlétiques. Le milieu monégasque a beaucoup travaillé ce soir en se montrant généreux dans les efforts. Son association avec Tchouaméni constitue l'un des points forts de l'équipe monégasque. Averti à la 90+3

  • Diop (5) : le numéro 37 monégasque a essayé de secouer le cocotier avec plus ou moins de réussite dans le premier acte. Intéressant par sa faculté à jouer vers l'avant et sa qualité technique, l'intéressé s'est procuré la première occasion du match de son équipe (28e). Malheureusement, le principal protagoniste a disparu de la circulation au fil du match. Remplacé à la 67e par Diatta averti pour une vilaine faute sur Balerdi (80e).

  • Ben Yedder (4,5) : l'ancien Toulousain s'est baladé sur le front de l'attaque monégasque à la recherche de la situation préférentielle. Mais la défense marseillaise s'est montrée vigilante dans le premier acte, lui laissant très peu d'espaces pour s'exprimer. L'international français se procure sa première occasion du match sur une belle frappe bien repoussée par Mandanda (51e). Par la suite, l'attaquant français s'est montré beaucoup plus discret. Remplacé à la 78e par Jovetic auteur d'un magnifique but sur coup-franc (3-1, 90+1).

  • Volland (4,5) : son association avec Ben Yedder suscite la crainte des adversaires de l'ASM. Aux abonnés absent dans la première demi-heure, l'ancien joueur de Leverkusen a relevé la tête et s'est montré disponible pour ses partenaires. Bien servi par Tchouaméni, sa frappe est bien captée par Mandanda (39e). Très discret dans le second acte, où ses partenaires ont éprouvé plus de difficultés à le trouver dans le jeu. Remplacé à la 90e par Pellegri

OM

  • Mandanda (4) : Il Fenomeno n’a pas été très inquiété en première période. Une seule parade dans les 45 premières minutes pour le champion du monde sur une jolie frappe de Diop (28e). Abandonné par sa défense sur le but de Maripan (47e), il remporte son duel face à Ben Yedder (50e) et permet à ses coéquipiers de rester en vie jusqu'à sa sortie sur le but de Tchouaméni qui est complétement loupée (75e). Il ne peut rien sur le coup franc de Jovetic en fin de match (91e). Habituellement le sauveur sur ce genre de match, il n'a pas enfilé ce costume-là ce soir.

  • Lirola (4) : la recrue hivernale, titularisée ce soir sur son couloir droit aura évolué très haut sur le terrain, comme il sait le faire. Sa connexion avec Thauvin aura été intéressante et prometteuse. Concentré défensivement et auteur de quelques bonnes interventions (19e), il sauve une balle de but au retour des vestiaires et montre de bonnes choses en contre-attaque, à l'image de cette remontée de balle à la 56ème minute.

  • Alvaro (4) : auteur d’un énorme sauvetage en première période qui sauve ses coéquipiers avant d’aller aux vestiaires (41e), l’Espagnol entame sa seconde partie du match de la pire des manières en permettant à Maripan d’inscrire le but égalisateur (47e). Sur corner, il perd son duel face au Chilien qui a tout le temps d’ajuster sa tête dans la lucarne de Mandanda. À l'image de son équipe, très bon en première période mais dépassé en deuxième.

  • Caleta-Car (5) : passeur décisif sur le but de Radonjic (12e) d’une superbe ouverture, il aura été vraiment impérial en première période, dans les airs (24e) comme au sol (28e). Il ne peut malheureusement rien faire sur les deux buts monégasques en seconde période. Il remporte la totalité de ses duels (5 sur 5). Bon match du Croate qui a été abandonné par sa défense dans cette rencontre.

  • Sakai (3) : tantôt mal positionné sur sa ligne (39e), tantôt concentré sur sur les offensives monégasques (32e), le latéral japonais, positionné sur le couloir gauche avec la titularisation de Lirola, a alterné le bon et le moins bon dans cette rencontre et a perdu beaucoup de ballons.

  • Balerdi (3) : positionné en tant que numéro 6 ce soir, avec le départ de Strootman, l’absence de Sanson et la blessure de Rongier, l’Argentin aura eu du mal à se positionner correctement en première période, à plusieurs reprises ils se marchent dessus avec Pape Gueye. Intéressant dans les airs, il se sera montré volontaire. Il est fautif sur le second but de Monaco, en retard sur Tchouaméni, il laisse seul le milieu de terrain monégasque face à Mandanda. Critiqué par Villas-Boas en conférence de presse, ce n'est clairement pas un bon match de l'international argentin qui montre les même lacunes au milieu de terrain.

  • Gueye (4) : aligné aux côtés de Balerdi dans un 4-2-3-1 inhabituel pour le Sénégalais, qui a été précieux à la récupération. Il a surtout dû aider son coéquipier argentin dans ce registre. Moins à l’aise que lorsqu’il joue avec Kamara, il a tout de même montré une grosse activité au milieu. Il est l'olympien qui a touché le plus de ballons dans cette rencontre (73).

  • Cuisance (2) : de retour dans le onze de départ dans sa position préférentielle de numéro 8, l’ancien Bavarois aura été très décevant, à l’image de sa saison. En première période, il touche 25 ballons, en perd 10 et ne remporte qu’un seul de ses 9 duels. Imprécis, souvent fautif, on l’a senti hors de forme et on ne perçoit toujours pas le talent qu’il avait montré en Allemagne. Sa seconde période aura été du même acabit, pas d’influence dans l’animation offensive, des ballons perdus. Pas un bon match de Cuisance, remplacé par Khaoui à la 76ème minute.

  • Thauvin (3) : très critiqué ces derniers temps pour son manque d’implication, on a vu un Florian Thauvin plus impliqué offensivement. Le jeu marseillais a beaucoup penché sur son côté droit, et il a beaucoup tenté, notamment des centres à la recherche d’une tête de Cuisance, Benedetto ou Radonjic. Mais il n'a malheureusement pas été assez en vu, notamment devant le but. On ne reconnait plus le champion du monde qui rentrait à l'intérieur et tentait plus de frappes. Une seule frappe dans le match, non cadrée. Il est remplacé à la 66ème minute par Valère Germain.

  • Radonjic (5) : titulaire à la place de Dimitri Payet sur le côté gauche, c’est lui qui ouvre le score dans cette rencontre et qui vient concrétiser la bonne entame marseillaise (12e). Il ne touche pas beaucoup de ballons mais est à l’initiative de contres intéressants (38e). Remplacé par Dimitri Payet en seconde période (66e)

  • Benedetto (3) :c’était peut-être la dernière chance de Pipa Benedetto, avec l’arrivée dans la semaine d’Arkadiusz Milik. Ce soir, difficile de juger le match du buteur argentin qui n’a pas touché beaucoup de ballons, comme à son habitude. 21 ballons touchés jusqu’à sa sortie, aucun dans la surface, 50% de précision de passes. Remplacé par la recrue phare du mercato olympien Arkadiusz Milik (58e) qui aura été intéressant dans les airs, sur ses prises de balles et ses remises vers Thauvin notamment.

Plus d'infos

Commentaires