PSG : comment remplacer Ousmane Dembélé à Dortmund ?

Par Valentin Feuillette
3 min.
Ousmane Dembélé sous le maillot du PSG @Maxppp

Si le Paris Saint-Germain a sauvé les meubles au Parc des Princes contre Newcastle mardi soir, les Parisiens devront néanmoins jouer sans Ousmane Dembélé face à Dortmund lors de la prochaine journée de Ligue des Champions. Un coup dur pour Luis Enrique.

Buteur contre l’AS Monaco en championnat vendredi et joueur offensif le plus dangereux et sérieux de l’attaque parisienne contre Newcastle mardi soir en Ligue des Champions, Ousmane Dembélé ne pourra malheureusement pas être présent le 13 décembre prochain, contre son ancienne équipe du Borussia Dortmund. En effet, l’ancien joueur du FC Barcelone ne foulera pas la pelouse du Signal Iduna Park pour la 6ème et ultime journée du groupe F. Le Paris Saint-Germain devra donc composer sans l’un de ses cadres offensifs qui commençait, semaine après semaine, à prendre confiance et régularité sur ses prestations, en témoigne son premier but sous les couleurs parisiennes en Ligue 1 contre les Monégasques. Face aux Magpies au Parc des Princes, Dembélé a écopé d’un carton jaune, synonyme de suspension pour la prochaine rencontre de C1 en raison d’une accumulation d’avertissements.

La suite après cette publicité

«Je voulais le recruter quand il était à Rennes mais il ne voulait pas venir au Barça parce qu’il y avait beaucoup de concurrence. C’est un joueur différent, singulier. Il demande toujours le ballon, il n’a jamais jamais peur de faire les choses, accepte les critiques. C’est une chance d’avoir un joueur comme lui. Il est différent du Barça parce qu’ici, il ne joue pas seulement sur le côté mais aussi dans l’axe. Il génère tellement de choses pour l’équipe que les passes décisives ou les buts importent peu. C’est le joueur le plus déséquilibrant au niveau mondial», avait longuement expliqué Luis Enrique, en conférence de presse lundi avant la rencontre contre Newcastle. Mais contre le Borussia Dortmund, le 13 décembre prochain, l’entraîneur espagnol ne pourra pas compter sur son protégé adoré qu’il n’a jamais arrêté de défendre depuis sa signature avec les Rouge et Bleu.

À lire Le PSG réclame 150M€ à Mbappé, la grave accusation du Real Madrid contre le Barça

Quel dispositif avec quels joueurs ?

La première question à se poser concerne la formation que Luis Enrique choisira entre un 4-3-3 classique en remplaçant numériquement Dembélé, un 4-2-4 ultra offensif jouant le déséquilibre ou alors un 4-4-2 un peu étirer avec des ailiers haut. C’est désormais un secret de polichinelle : l’entraîneur espagnol n’a jamais eu peur de tester, d’expérimenter et d’essayer des schémas tactiques bien différents - avec plus ou moins de succès. Il affirmait d’ailleurs à ce sujet : «Ce n’est pas une réponse facile. Pour pouvoir m’expliquer, j’ai besoin de temps. Le dessin tactique a du sens mais aucune équipe au monde ne joue en 4-2-4, 3-5-2 parce que cela change selon l’endroit où se situe le ballon. Pour nous, au début de la construction, on joue en 4-3-3, quand on approche en phase de transmission à la ligne médiane, on est en 3-4-3 et quand on arrive en phase de conclusion, c’est une autre disposition. Notre position change en fonction de notre position, avec ou sans ballon c’est la même chose. Ça dépend aussi de comment se trouve notre adversaire», expliquait-il en conférence de presse à Poissy lundi.

La suite après cette publicité

Ensuite, une fois le dispositif choisi et installé, Luis Enrique devra se demander quels joueurs il faudra aligner autour de Kylian Mbappé. Plusieurs options sont envisageables, à commencer par Randal Kolo Muani ou Gonçalo Ramos positionné dans un rôle classique de numéro 9. Pour continuer le travail offensif fondamental sur les flancs et pour venir en aide à Achraf Hakimi, le natif de Gijon devra faire un choix cornélien entre l’international Espoir, Bradley Barcola, qui a d’ailleurs réalisé une entrée remarquée à défaut d’être décisive contre Newcastle avec de nombreuses occasions ratées, ou alors le Sud-coréen, Kang-in Lee en difficulté ce soir mais qui a marqué beaucoup de points dans la hiérarchie durant le mois de novembre, affichant de jolies statistiques de 2 buts et 1 passe décisive en 9 apparitions toutes compétitions confondues. L’autre possibilité est de titulariser Gonçalo Ramos en numéro 9 et de repositionner Randal Kolo Muani sur une aile. Plusieurs combinaisons sont donc possibles et le staff parisien devra rapidement y réfléchir et surtout espérer qu’aucun pépin physique ne vienne s’ajouter à ce schéma… Parce que Dormund-Paris prendra une odeur de finale décisive pour le PSG pour la qualification en 1/8e de finale de la Ligue des Champions.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité