Les constats accablants de l'audit financier du FC Barcelone

Ce mercredi midi, la direction du club catalan dévoilait enfin les résultats de l'audit financier commandé il y a déjà plusieurs mois. Et ces derniers enfoncent encore un peu plus la gestion calamiteuse du président sortant Josep Maria Bartomeu.

Joan Laporta fait la moue
Joan Laporta fait la moue ©Maxppp

C'est une conférence de presse qui était fortement attendue par les socios du FC Barcelone. Ce mercredi midi, le Barça dévoilait en effet à ses suiveurs les résultats complets de l'audit financier commandé par sa direction. Et c'est le directeur général Ferran Reverter qui a eu la lourde tâche d'expliquer l'inexplicable à la communauté barcelonaise. Car les chiffres annoncés par le principal protagoniste risquent de provoquer un gigantesque tollé chez les socios. Si le membre de la direction des Blaugranas a d'abord débuté son intervention en évoquant la difficulté d'accéder à certains documents, mais aussi la suppression de certains mails pour justifier la lenteur de cet audit, ce dernier n'a pas tardé à entrer dans le vif du sujet. Et ses révélations font froid dans le dos. Récemment, la Liga avait déjà levé le voile sur les pertes du FC Barcelone pour la saison 2020-2021. Celles-ci étaient estimées à 481 millions d'euros. Une information qui mettait alors en exergue les difficultés économiques des pensionnaires du Camp Nou. Mais les nouvelles précisions de Reverter confirment plus que jamais le marasme financier dans lequel est englué le Barça. « Nous avons analysé les résultats, la clôture de la saison 18/19, la saison 19/20... Nous avons souligné la situation du club en mars, lorsque nous avons débarqué. Nous avons retrouvé un patrimoine négatif. Notre conseil d'administration a élaboré un plan stratégique de viabilité pour sauver le club, payer les salaires, » lâche d'abord le directeur général.

La suite après cette publicité

Avant d'évoquer les causes du mal qui ronge le club catalan. Un décryptage pour le moins accablant. « Il y a une série de résultats historiques impactés par des opérations non récurrentes : la vente de Neymar, les opérations Cillessen-Neto et Arthur-Pjanic. Si on met ces opérations à part, les dépenses auraient augmenté jusqu'à 55%. Avant de commencer le chantier le plus important de son histoire, le club perdait déjà de l'argent. L'augmentation salariale de 61% est l'une des raisons pour lesquelles le Barça perd de l'argent ; ainsi que les frais de gestion de 58%, la charge financière augmente six fois plus. Le Covid a également eu un coût de 43 millions d'euros en 2019/20 et 65 millions d'euros pour la saison 2021/22. La masse salariale, sans nous, serait de 835 millions d'euros, 108 % des revenus du club. Les causes étaient l'incorporation de trois des cinq signatures les plus chères de l'histoire du Barça, » confie ainsi Reverter. Le constat alarmant ne s'arrête hélas pas en si bon chemin, la gestion financière de l'ancien président Josep Maria Bartomeu demeure clairement fustigée par l'audit réalisé.

Le transfert de Griezmann réalisé à l'aide d'un crédit

« Aussi, les nouveaux contrats et des prolongations au sein de l'effectif avec augmentation des salaires, qui s'élevaient à 47 millions d'euros différés. Il y avait entre 20% et 33% alloués aux commissions, alors que l'habituel tourne autour de 5%. Les conséquences sont claires : un modèle sportif insoutenable, avec un seul joueur de La Masia consolidé dans l'équipe première, une masse salariale qui monte en flèche, étant la plus élevée du marché, une augmentation de l'endettement et la difficulté de trouver une sortie à nos joueurs. On est passé d'une augmentation de 159 millions d'endettement sur la saison 2017/18 à 673 millions d'euros le 17 mars 2021 , sans passer par le conseil d'administration. Cela dénote un manque de planification financière. » La suite vire à l'ubuesque pour tous les amoureux du FC Barcelone quand le mode opératoire utilisé pour finaliser l'arrivée d'Antoine Griezmann est dévoilé.

« On a le sentiment que lorsque les joueurs ont signé, ils ne savaient pas s'ils pouvaient l'être, comme dans le cas de Griezmann, avec qui ils sont allés chercher un crédit de 85 millions d'euros pour couvrir le coût. Ou celui de Coutinho, avec 16,6 millions de plus de coût financier. Avec l'augmentation de la dette, nous devons ajouter d'autres engagements et divers passifs assumés par le club, qui augmentent de 1,3 milliard d'euros le passif au 31 mars 2021, » révèle le directeur général des Blaugranas. Un véritable pavé dans la mare qui ne manquera pas d'émouvoir les socios. Pour se relever d'un tel désastre économique, Joan Laporta et ses équipes ont déjà réduit la masse salariale des membres de l'effectif et fait appel à des investisseurs pour racheter cette dette colossale. Les hautes sphères catalanes s'attellent désormais à trouver de nouveaux revenus avec une meilleure interaction avec les supporters notamment. Le travail s'avère titanesque pour Laporta dans les prochaines semaines. Sa faculté à extirper le FC Barcelone de cette situation préoccupante sera déterminante pour la suite de son mandat...

Plus d'infos

Commentaires