Cela ne s'arrange pas entre l'Atalanta et Papu Gomez

Maître à jouer de l'Atalanta Bergame depuis 2014, Papu Gomez n'est plus en odeur de sainteté auprès de son entraîneur Gian Piero Gasperini. La séparation est inévitable mais l'Argentin de 32 ans va devoir attendre encore quelques jours pour connaître sa future destination.

Papu Gómez sous le maillot de l'Atalanta
Papu Gómez sous le maillot de l'Atalanta ©Maxppp

Les histoires d'amour finissent mal en général, chantait le groupe Les Rita Mitsouko. Cela colle en tout cas avec celle qui liait Alejandro Gomez, dit Papu, à l'Atalanta Bergame. Une histoire sublimée avec l'arrivée sur le banc de touche de Gian Piero Gasperini en 2016, qui a fait du club bergamasque l'une des équipes les plus offensives et les plus agréables à regarder de la scène européenne, avec en point d'orgue le magnifique parcours en Ligue des Champions la saison passée. Mais entre le numéro 10 argentin et l'entraîneur italien, les choses se sont subitement tendues cette saison. Et ont atteint un point de non-retour.

La suite après cette publicité

Comme le raconte aujourd'hui le Corriere di Bergamo, la séparation est inévitable. Déjà parce que Gasperini maintient sa position et ne fait plus appel à son joueur. Ensuite parce que les supporters, pourtant particulièrement attachés à Papu Gomez, gardent confiance en Gasperini alors que les résultats sont toujours positifs. Enfin parce que le joueur, s'il se défend sur son implication défensive via les réseaux sociaux, a commencé à écouter les différentes propositions.

En attente des gros clubs

Malheureusement pour lui, elles n'émanent pas des plus grands clubs italiens. La Juventus Turin semble plutôt se pencher sur Milik, voire Scamacca, et attend de se débarrasser de Bernardeschi avant de passer à l'action. L'Inter Milan doit vendre Christian Eriksen avant de pouvoir recruter. Pour l'instant, les offres sont venues de club en difficulté au classement de Serie A, comme, par exemple, la Fiorentina et le Torino.

Une proposition financièrement très intéressante a aussi été adressée par le club de Monza en Serie B, présidé par Silvio Berlusconi et administré par Adriano Galliani, l'ancienne fine équipe de l'AC Milan. Là encore, Papu Gomez a dit non. Lui souhaite encore évoluer pour une équipe de haut niveau, si possible qualifiée en Ligue des Champions, où son niveau technique était loin de dépareiller. Mais pour cela, il faudra attendre a priori les derniers jours du mercato, moment où les situations se décantent.

Plus d'infos

Commentaires